La fillette a été retrouvée non loin de l’ex-cinéma Vénus à la Rue Brabant à Port Louis

Les officiers de police et de la Child Development Unit (CDU) suivent de près le cas de deux enfants, une fillette de 3 ans et son frère, 4 ans, laissés à leur sort pendant une partie de la nuit de mardi à mercredi par leur mère. La police a pris conscience de ce cas grâce à une équipe de la Special Supporting Unit (SSU). Les officiers quittaient les Casernes centrales pour une opération et, arrivés près de l’ex-cinéma Vénus, rue Brabant, à Port-Louis, ils ont aperçu une fillette seule. Craignant qu’elle se soit égarée, la SSU a alors alerté le poste de police des Line Barracks avant de poursuivre son chemin.

Entre-temps, une habitante de la région, âgée de 33 ans, passait dans les alentours et a tenté de rassurer la petite en attendant l’arrivée de la police. Une équipe, emmenée par le caporal Luximon, s’est ensuite rendue sur place, où elle a tenté de savoir où habite la petite fille. Cette dernière a conduit les policiers dans une impasse à côté de l’ancien cinéma, où une voisine l’a reconnue. Elle a montré à la police où réside l’enfant.

Une fois dans la maison, les officiers ont remarqué qu’un garçon dormait profondément sur un lit et qu’aucun adulte ne se trouvait à l’intérieur. La porte d’entrée de la maison, composée de deux chambres, n’était en outre pas sécurisée. Les policiers ont alors demandé à la trentenaire de les aider à emmener les enfants au poste de police, ces derniers se sentant en sécurité avec elle. Mais alors qu’ils quittaient les lieux, un homme s’est présenté aux policiers en leur lançant : « Mo zot tonton mwa. Mo pa kone kot zot mama inn ale. »

Les policiers lui ont demandé de se présenter au poste de police avec la mère de famille pour les formalités d’usage. Entre-temps, une enquête pour “child abandonment” a été ouverte. Les enfants ont été pris en charge par une policière et la CDU a été contactée.

Quant à la mère, âgée de 21 ans, elle s’est présentée au poste de police plus de deux heures après, où elle a positivement identifié ses enfants. Elle a expliqué aux policiers qu’elle s’était rendue dans une boutique à Vénus pour « acheter de la nourriture ». Deux officiers de la CDU ont examiné les enfants et devaient noter qu’ils étaient en bonne santé et ne portaient aucune trace de blessures. Finalement, les enfants ont été remis à leur mère. La police et la CDU ont toutefois demandé à cette dernière de « bien veiller sur ses enfants », sans quoi elle devrait alors faire face à des actions légales.