Si l’objectif du début de saison était de faire mieux qu’en 2014, d’où l’embauche de Darryl Holland, force est de constater que l’écurie Allet a été loin du compte. En effet, avec seulement Rs 4,5M de stakesmoney qui se traduit par 20 victoires et 63 accessits, cet établissement fait moins bien que la saison dernière quand il boucla son calendrier à la septième place avec 22 victoires et 94 placés pour des stakesmoney totalisant Rs 6,4M.
Si la présente saison démarra sous les meilleurs auspices avec un doublé dès la deuxième journée, les victoires devaient tomber au compte-gouttes par la suite, ce qui fit qu’à l’issue des dix premières journées, cette formation ne comptait que six victoires dont une sur tapis vert (Joyful) suite à la disqualification de Ek Tha Tiger, trouvé positif à un produit prohibé. Si on resta pratiquement dans la même moyenne dans le deuxième tiers de la saison avec sept victoires, l’entraîneur Vincent Allet dut composer sans Darryl Holland après que ce dernier eut chuté lourdement sur Hot Rocket lors de la 17e journée. L’absence du Britannique s’est fait cruellement sentir car pendant ses sept semaines de convalescence, la bande à Vincent Allet n’a eu que deux petites victoires à se mettre sous la dent. On nota toutefois une embellie au retour de l’Anglais lors de la 25e journée. En effet, entre cette réunion et la dernière en date, sept victoires sont tombées dans l’escarcelle. La faiblesse de l’entraînement Allet cette saison réside surtout dans le fait que l’entraîneur ne dispose pas d’un effectif compétitif, dont plusieurs coursiers à problèmes à l’instar de Terminator, Francois Bernardus, Pierneef, Istiqraar et Seneschal pour ne citer qu’eux. D’autres, à l’image de Kapiti Coast, Hot Rocket, Rasheed, Catwalk Model ou autre Dunraven, bien qu’ils se soient imposés, ont été trop irréguliers pour pouvoir être présentés comme des piliers. Si satisfaction il y a, elle provient sans doute de Streetbouncer et Win A Million, qui fort de leurs trois victoires, ont été le fer de lance de l’écurie. On citera aussi Adi Star et Cinchona qui, avec deux victoires chacun, n’ont pas décu. L’entraîneur Vincent Allet peut aussi se targuer d’avoir fait triompher le plus gros outsider de la saison avec Isipho (12e journée) qui, coté à Rs 6000 pour une mise de Rs 100, a permis au jeune apprenti Alvinio Roy de débuter sa carrière sur des chapeaux de roues.