C’est en lisant le New York Times en 2001 que Vineet Bhatia apprend qu’une étoile Michelin lui a été décernée. Chef étoilé, considéré comme la perle de la cuisine indienne, Vineet Bhatia surprend par sa modestie. Il décrochera en 2009, une deuxième étoile pour Le Rasoi, deux restaurants qu’il a ouverts à Londres et à Genève. À Maurice, son pays d’adoption, il a ouvert à Amari au LUX* Belle-Mare, un restaurant avec une carte mettant en relief la gastronomie indienne. Sa mission : créer une expérience gastronomique mémorable pour chaque client venant découvrir sa cuisine. Vineet Bhatia a décidé de poser définitivement ses valises dans l’île, mais pour l’instant… il se concentre sur la sortie de son nouveau livre consacré aux desserts.
Ayant eu un fascinant parcours, cet homme reste pourtant songeur en évoquant sa carrière. Il voulait être pilote de l’armée indienne, mais sa petite taille lui a joué des tours. Comme pour prendre sa revanche sur la vie, il décide malgré son côté rebelle de faire plaisir à ses parents en décrochant une licence en économie. Il aurait pu avoir un autre métier, mais c’est la cuisine qui l’a accueilli. Un parcours qui, se souvient-il, était jalonné d’embûches : « J’avais mes idées précises en cuisine, je voulais apporter une touche de mon pays, revisiter les plats, mais à chaque fois je me suis heurté à des refus. Les gens avaient du mal à accepter la cuisine indienne avec une touche gastronomique. Un matin, j’ai décidé de partir pour Londres et là j’ai mis en place mes recettes. » Fonceur, persévérant, ne baissant jamais les bras, Vineet Bhatia est un Chef populaire auprès des internautes. Présent sur les réseaux sociaux, généreux de coeur, il répond à tous ses courriels. Créativité, savoir-faire et expérience restent ses mots-clés. Et quand on lui parle de sa notoriété, il sourit et dit : « Dans la vie, il faut rester simple, passionné et faire ce qu’on aime. Transmettre la passion aux autres est plus important que recevoir des prix. J’ai réussi à transmettre mes idées et ma cuisine plaît par son approche novatrice. Le client doit être surpris et en ressortir conquis. » Il ajoute même que ses étoiles Michelin, ce sont avant tout ses clients.
En ouvrant Amari, son restaurant gastronomique au LUX* Belle-Mare, Vineet Bhatia avait en tête de surprendre ses convives. « J’ai eu la chance de travailler sur Qatar Airways comme conseiller en cuisine et mes repas étaient distribués en première classe et en classe affaires. » Être à Maurice, c’est comme s’approcher de son pays d’origine : « It is as if you are in India, but here it’s better. It’s calm, clean and healthy. Politics also, it’s fine here. » Notre île, il l’a découverte lors d’un passage à La Réunion dans le cadre d’un Festival culinaire. « J’ai fait une halte d’une journée chez vous et j’avais déjà en tête de revenir accomplir de belles choses. »
Par ailleurs, Vineet Bhatia a l’art de l’improvisation. Sa nouvelle trouvaille est de revisiter le tapas en version indienne. Le résultat a été plus que concluant. « It was a tremendous success, people just loved it. (…) J’aime les plats qui font voyager, les plats qui parlent avec le coeur et une cuisine doit surtout se faire dans le partage. J’ai eu la chance d’ouvrir deux premiers restaurants à Maurice, Le Safran au Touessrok et Le Rasoi au St-Géran, aujourd’hui, c’est Amari qui signifie “éternel” en sanskrit, c’est mon petit bijou. » Il dira aussi aimer beaucoup voyager à Genève, où il tient un autre restaurant. « I like Switzerland and Mauritius, it is as if I have my principal dishes cold and hot », avance-t-il en éclatant de rire.