Rarement aura-t-on vu une équipe de volley-ball dominer avec autant d’autorité une saison. Après avoir décroché un premier titre national l’année dernière, l’équipe féminine du Quatre Bornes VBC a franchi un autre palier cette saison en réalisant le Grand Chelem. Soit le triomphe dans le Charity Shield puis dans la Coupe de la République et un parcours sans faute dans le championnat 1A. Du côté masculin, les récompenses ont été partagées, avec le retour au premier plan du Faucon Flacq Camp Ithier VBC dans le championnat, le succès des Trou aux Biches Sharks dans le Charity Shield et le cinquième sacre consécutif du Quatre Bornes VBC dans la Coupe de la République.

Avec un effectif déjà performant et la venue d’Angélique Ramdoss, le Quatre Bornes VBC avait des arguments pour asseoir sa supériorité. Alison Labour et ses coéquipières annonçaient déjà la couleur lors du Charity Shield remporté avec une aisance déconcertante aux dépens d’Azur SC. Avec notamment un sévère 25-9 lors de la manche initiale. Gonflées à bloc, elles se montraient de nouveau supérieures lors de la finale de la Coupe de la République. Certes, Azur SC avait cette fois fait montre de plus de résistance en menant par deux sets à un. Toutefois, l’équipe de la ville des fleurs fera montre d’un meilleur réalisme pour renverser la tendance. Jamais deux sans trois, et le Quatre Bornes VBC devait par la suite survoler le championnat disputé sur une ligue aller-retour.

Rien ne pouvait freiner la marche triomphale de cette formation qui réalisait alors le parcours parfait. «Le travail des joueuses et leur assiduité aux séances d’entraînement ont porté leurs fruits», devait faire ressortir Prisca Seerungen, responsable du groupe. Il n’empêche que mis à part Azur SC, les autres forces en présence n’ont pu soutenir la comparaison. A l’image des Tranquebar Black Rangers qui n’ont plus le même rendement avec le départ de Martine Bistoquet nommé au poste d’entraîneur de la sélection féminine dans le cadre des prochains Jeux des îles. Ou encore de La Tour Koenig VBC qui n’ont pu décrocher le moindre succès et qui boira le calice jusqu’à la lie en s’inclinant lors de la rencontre cruciale pour la promtion-rélégation face aux Goodlands Youngstars VBC.

Cette dernière formation a de son côté évolué quelques crans au-dessus de ses adversaires dans le championnat 1B. Seul, le Buswell VBC a pu la pousser dans ses derniers retranchements, avec une rencontre décisive soldée au tie-break. Stéphanie Elmire et ses camarades évolueront donc à l’étage supérieur la saison prochaine, et elles n’auront sans doute pas l’intention de jouer aux faire-valoirs.

Du côté masculin, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC s’est vite retrouvé aux premières loges. Après le triste épisode des play-offs de la saison dernière, marqué par la blessure de son passeur, Ashwin Ramkalawon, la formation de l’Est n’a pas tardé à remettre les pendules à l’heure. Un championnat dominé de la tête et des épaules, si ce n’est un revers lors de la dernière sortie face aux Trou aux Biches Sharks. Ce retour au premier plan avait été planifié de manière méthodique, avec notamment un stage à Madagascar. «Ce stage a constitué le déclic. Nous avons cohabité pendant une semaine, et l’esprit d’équipe a été consolidé», devait d’ailleurs faire ressortir l’entraîneur Deepak Augnoo.

De son côté, le Quatre Bornes VBC a confirmé une certaine régularité en s’octroyant la place de dauphin, tandis que la formation de Trou aux Biches n’a pu s’approprier un deuxième titre consécutif. Par contre, le Mangalkhan VBC, malgré une escouade renforcée, n’a pas été à la hauteur des attentes placées en lui, tandis que l’Union Sportive de La Flora, pour sa première saison chez l’élite, n’a jamais pu soutenir la comparaison. D’où un retour rapide en division inférieure. Reste que les Trou aux Biches Sharks ont pu sauver d’une certaine façon leur saison grâce à leur succès dans le Charity Shield. Et ce, en trois sets aux dépens du Curepipe Starlight.

L’autre fait marquant aura été l’hégémonie maintenue par le Quatre Bornes VBC dans la Coupe de la République. Une cinquième consécration consécutive pour Evans Sauteur et ses coéquipiers qui cette fois ont pris la mesure en trois manches du Club Sportif de Pamplemousses. Il s’agit également de ne pas passer sous silence la prestation du Buswell VBC. Soit une formation qui a rejoint l’élite en rien que deux saisons, suite à ses sacres consécutifs en 2B, puis en 2A. Qui plus est, elle a réalisé un sans-faute. «L’objectif visé a été atteint. Nous avons réussi», se réjouissait la responsable du groupe, Wincy Dedans, qui réaliste, s’attend désormais à des duels nettement plus délicats.

Du côté du championnat 2B, le titre est revenu aux Triolet Revengers qui ont fait d’un coup d’essai un coup de maître. La consécration a été assurée à l’issue d’une victoire en quatre manches face à Ecroignard SC. «Même su nous nous entraînons à l’extérieur, nous nous sommes donnés à fond. Il s’agira maintenant de continuer sur cette lancée en division supérieure», avait souligné Mohnish Mogaul, capitaine de l’équipe.