YASHIN EMAMDEE : Ma carrière tire à sa fin

Yashin Emamdee est devenu depuis samedi dernier le 2e jockey le plus prolifique de tous les temps au Champ de Mars, avec un total de 229 victoires. Toutefois, c’est la gorge serrée qu’il nous a annoncé que 2018 pourrait être sa dernière saison comme jockey. Ainsi, après 24 ans de carrière, marquée par 1928 montes, 229 succès, dont dans deux épreuves classiques, avec notamment T-Rex dans la Duchesse de 2006 et Kremlin Captain lors du Barbé de 2016, Yashin Emamdee, 39 ans, songe sérieusement à raccrocher.
« Ma carrière tire à sa fin. Il se peut que 2018 soit ma dernière saison. Les facteurs de l’âge et surtout ma santé précaire en sont les raisons. Je ne sais pas encore ce que je ferai au juste après. » C’est assis sur le banc, juste en dehors de la jockey’s room, que le natif de Plaine Verte nous a confié cette information. Il faut savoir qu'il souffre de discopathie, qui est une maladie dégénérative des disques intervertébraux. Avec l’âge, les disques perdent de l’eau et rétrécissent. Ils deviennent également usés et peuvent même se fissurer.
Reste que Yashin Emamdee a été le grand bonhomme de cette 20e journée, avec un beau doublé, dont la course phare, The Turf Magazine 40th Anniversary Golden Trophy, enlevée avec brio par Tabreek. Cela, après avoir auparavant conduit à bon port Sierra Redwood dans la 2e épreuve. « Je suis très satisfait, par les temps qui courent, de remporter mon tout premier Golden Trophy et d’avoir ramené un doublé », renchérit celui qui, à seulement 15 ans, avait débloqué son compteur avec Halo Halo.
Pour en revenir à la victoire de Tabreek, impressionnant outsider offert à 19/1 et victorieux en 2.17.18 sur les 2200m, Emamdee trouve que son poids léger a été un facteur déterminant. « Franchement, Tabreek n’est pas de la classe de certains des engagés et il revenait d’une course de 1500m. Toutefois, il se portait bien. Sa petite charge, soit 53,5 kg, et le déroulement de la course nous ont aidés. Quand je l’ai mis sous pression, il a sorti une belle accélération pour l’emporter. Maintenant, le Maiden sera une autre paire de manches, surtout à poids d'âge », concède-t-il.
Avail, une très bonne décision
Revenant sur la course de Sierra Redwood, Emamdee souligne qu’il a monté le cheval jeudi dernier et que ce dernier lui avait laissé une bonne impression. « Mais pour samedi, l’entraîneur du cheval et moi-même avions décidé que ce n’est qu’après le départ que je devrais choisir la tactique la plus appropriée. Comme il avait fait sa meilleure course (Ndlr : avec Anand Bundhoo) à l’avant, j’ai décidé de partir avant l’entame de la descente », explique-t-il. On connaît le reste.
Par ailleurs, Emamdee juge que DreamForest a couru green et ne peut que progresser, alors que Chester’s Wish a couru dans une catégorie trop élevée. « Je suis d’avis qu’ils feront bien par la suite », s’empresse-t-il d’ajouter. Pour lui, Roy’s Express est un sujet moyen, mais qui se tirera d’affaire sur une distance plus courte.
Reste le cas Avail, auteur d’un départ raté et qui a été déclaré non-partant. « C’est alors que le handler tentait de le calmer que le départ a été donné et il est parti avec plusieurs longueurs de retard. Autrement, il n’aurait pas été battu. Toutefois, je salue la bonne décision des commissaires des courses de déclarer mon cheval non-partant, car il était favori (Ndlr : à 3/2) et les turfistes auraient beaucoup souffert. »
Avec 229 victoires à son actif, Yashin Emamdee vient de dépasser Glen Hatt, 228 victoires, et se positionne désormais en 2e position. En tête de liste, on retrouve Rye Joorawon, 344 fois victorieux au Champ de Mars.