L'agresseur se serait d'ailleurs assuré de couper le fil téléphonique et le raccord de gaz.

Dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Harmawati Dhunnoo, retrouvée morte à son domicile à Valton, Montagne-Longue, deux individus ont été interrogés par les enquêteurs.

Il s’agit d’un habitant du village, âgé de 32 ans, et d’un laboureur habitant Crève-Coeur, âgé de 45 ans. Après avoir été interrogé par la MCIT, le trentenaire a obtenu l’autorisation de rentrer chez lui. Le quadragénaire a, quant à lui, nié les faits reprochés. Ce dernier a également pu regagner son domicile. Toutefois, il a été soumis à un test ADN.

Alors que la thèse du cambriolage qui aurait mal tourné était privilégiée dans un premier temps par les autorités, il semblerait que, cette fois, la police penche plutôt pour une affaire de vengeance.

À savoir qu’aucun objet n’a été emporté du domicile de la victime. L’agresseur se serait d’ailleurs assuré de couper le fil téléphonique et le raccord de gaz.

Pour rappel, le corps sans vie de Harmawati Dhunnoo, 80 ans, a été retrouvé à son domicile, le 3 janvier. C’est le fils de l’octogénaire qui a fait la macabre découverte. La victime avait le visage ensanglanté. L’autopsie pratiquée a attribué son décès à une compression de la nuque.