Le board du Central Electricity Board (CEB) a été révoqué par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, ce samedi 13 juin avec effet immédiat.

Ce développement majeur dans le St-Louis Gate intervient dans le sillage de la suspension de la compagnie danoise (BWSC) par la Banque Africaine de développement (BAD) pour 21 mois. Et ce, suite à des pratiques corruptrices sur des officiers mauriciens liées au contrat d’installation de turbines à la station de production d’électricité de St-Louis.

Dans ce contexte, le leader de l’opposition Arvin Boolell avait demandé la démission du Vice-premier ministre et ministres des Utilités publiques, Ivan Collendavelloo.

Selon des sources concordantes, depuis ce matin, le Premier ministre est en consultation avec ses proches collaborateurs suite aux informations qui lui ont été fournies par le leader de l’opposition.

La décision de révoquer la totalité des membres du board et de les remplacer par un nouveau board a été prise en début d’après-midi.

C’est Radhakrishna Chellapermal, Deputy Financial Secretary, qui a été nommé au poste de président du nouveau conseil d’administration du CEB, remplaçant ainsi Seety Naidoo, en attendant la nomination des autres membres du board.

À savoir que le board du Central Electricity Board a pris la décision de suspendre de ses fonctions Shamsheer Mukoon, Acting General Manager du CEB, suite à l’éclatement du St-Louis Gate. Cette décision est intervenue dans la soirée d’hier, lors d’une réunion d’urgence. C’est Rajcoomar Bikoo, Senior Staff au ministère des Utilités publiques, qui a été désigné pour prendre en charge le CEB.

Pour rappel, le St-Louis Gate intervient après qu’une enquête de la BAD a déterminé que des officiels mauriciens auraient reçu des pots-de-vin et auraient aidé à favoriser une firme danoise, Burmeister & Wain Scandinavian Contractor, dans un exercice d’appel d’offres entourant la centrale thermique de St-Louis.