Pour la 15e année consécutive, la Kyokushinkai Martial Arts Federation donne de l’ampleur à sa compétition nationale. Certes, c’est la 14e édition du Shinkyokushinkai National Knockdown Tournament ce matin à partir de 9h (entrée gratuite) au stade France Martin par contre, c’est bien la 15e année que les amateurs de cet art à Maurice bénéficient du soutien technique d’un maître japonais. Pas n’importe lequel puisque le shihan Tanginawa Ko, qui est arrivé à Maurice vendredi après-midi, est un 4e dan de la discipline et qu’il est doté d’une carrière qui a commencé depuis 1992 lorsqu’il prit la 3e place de la All Japan Weight Tournament division.
Agé de 43 ans, Tanigawa Ko est venu à Maurice après une riche carrière non seulement sur le sol japonais, mais aussi sur l’international. «J’ai fait des sorties semblables dans des pays tels l’Australie, la Russie, la Hongrie, le Sri Lanka, l’Espagne et le Canada entre autres. Je suis ce qu’on appelle un combattant rapide et vivace. Je suis venu donc pour partager mes connaissances avec mes amis mauriciens», a soutenu hier matin à Week-End le shihan Tangawa Ko.
Ce dernier qui a été déjà à l’oeuvre hier matin dans le dojo de Vallée Pitot affiche déjà la satisfaction. «Je suis assez impressionné par les qualités mentales et physiques des Mauriciens. Cette première séance d’entaînement m’a donné beaucoup de satisfaction», souligne le Japonais. Ce dernier sera aussi l’oeil avisé de la Kyokushinkai Martial Arts Federation aujourd’hui dans l’organisation la 14e édition des Championnats, qui a eu le soutien de la municipalité de Port-Louis. «Cette compétition sera aussi une occasion pour la fédération de procéder à une pré-sélection en vue des Championnats du Monde en Lithuanie en 2013. Tanigawa Ko qui vient à Maurice pour la première fois dans le cadre de cette compétition et nous sommes heureux de ses conseils», explique pour sa part, Aslam Jeewa, président de cette fédération.
Une fois sur la brèche ce dimanche, la tâche du maître Japonnais ne sera pas de tout repos. Durant toute la semaine, les adeptes du Kyokushinkai seront en formation afin de se préparer pour un passage de grade. «Le Kyokushinkai a un gros avenir sur le plan international. Après les JO des Londres, il y aura des actions à divers niveaux pour que le karaté soit une discipline olympique. Notre avenir est devant nous; c’est aux karatékas de savoir tirer profit», souligne-t-il.
La compétition de ce matin commence donc à 9h et au progamme, il y a quatre catégories, senior, junior, espoirs et kids. L’entrée est gratuite.