Comme le veut la tradition, j’ai fait la liste des bonnes résolutions à prendre pour 2020. Une nouvelle année qui commence : autant que je remette le compteur à zéro pour vivre mieux, plus longtemps et être plus beau. Voici mes vingt bonnes résolutions pour 2020. 

  1. J’arrête de fumer

C’est décidé : la cigarette, c’est fini ! J’en brûle une le 31 décembre à quelques secondes de minuit, avant de la balancer avec la boîte et mon addiction. Rien de plus facile quand on a une volonté de fer comme la mienne. La nouvelle a déjà été annoncée à mes proches, qui ont tous rigolé. Ma tante m’a balancé : “Tou letan kan lane koste, mem koze ar twa.” Ah celle-là, elle m’énerve ! Du coup, je m’en vais en griller une. 

  1. Je me baignerai tous les jours

Promis, je serai désormais un peu plus propre. Dès 2020, ce sera au moins une douche par jour. Tant pis pour la facture, mais j’ai compris l’importance de l’hygiène et les inconvénients de la mauvaise odeur et de la mauvaise haleine. Ah oui, mes dents aussi, je vais désormais les brosser tous les jours. Cela me fera une économie de bonbon lamant et de parfum. 

  1. Je prierai

Ma mère me le dit souvent, avec considération et respect : “Move kouma twa la, to bizin ena diab dan to lekor.” Pour la contredire, je vais prier tous les jours, dès le 1er janvier. Je serai ainsi lavé de mes diables et de mes péchés. Je pourrais recommencer à fer palab sur mes collègues et piquer l’argent à ma mère, qui touche désormais une belle somme avec la pension. 

  1. J’arrête de bat bis

Désormais, je mangerai à la sueur de mon front. Je cesserai d’être cette sangsue qui veille sur toutes les occasions pour profiter des affaires des autres. Je n’irai plus aux rassemblements politiques pour avoir du briani et du rhum. Non, je résisterai aux appels pour venir met lanbians dan meeting. Remarquez, cela m’a quand même rapporté gros en 2019, où j’ai bat bis partou kote.

  1. Finis les comments

Je dois avouer que j’aime bien donner mon opinion, surtout quand je vais sur les réseaux sociaux. Je suis du genre à jeter la première pierre et à participer aux lynchages, le cœur léger, le sourire aux lèvres, et tant mieux si ça fait mal. Just too bad pour le pov kouyon qui en fait les frais. Mais ce ne sont pas mes affaires. Désormais, je vais tenter de simplement vey zafer dimounn, sans rien dire. 

  1. Plus de critiques contre le gouvernement

Je m’y suis préparé. Je n’émettrai désormais que des éloges à l’égard du gouvernement et du Premier ministre. Ce dernier est d’ailleurs le plus beau, le plus intelligent et le plus gentil. Je défendrai son honneur bec et ongles. Je ne permettrai à personne de dire du mal de lui. J’espère qu’il s’en souviendra quand il cherchera un nouveau conseiller ou lorsqu’un poste se libérera quelque part. Surtout, n’allez pas croire que je suis un fayot.

  1. Ne pas attendre de sortir du salon du coiffeur avec la coupe qui me faisait rêver

J’ai décidé d’être lucide cette année. Surtout si le modèle choisi a les cheveux très longs, lisses et blonds et que je les ai courts, bruns et frisés comme un mouton. Je ne serai plus déçu de me voir moche et mal coiffé.

  1. Stopper les résolutions à la con

Je ne me soumettrai pas aux diktats populaires. Je prendrai des résolutions réalistes et viables pour cette année. J’ai donc décidé d’être sage. Chaque nouvelle année, je prends des résolutions que je ne réalise pas. Cette fois, ce seront les bonnes. Du moins, dans ma tête. Mais bon, j’aime les résolutions.

  1. J’arrête d’offrir tout mon argent

Je me suis rendu compte que la dernière fois que j’ai fini le mois avek enn ti kas an plis sur mon compte en banque, c’était quand Paul Bérenger était Premier ministre. J’ai promis de ne pas acheter de cadeaux pour Noël 2020. Tiens, tiens, une nouvelle résolution parfaite…

  1. Je ferai l’effort de rendre à maman ses “bols”

Manger chez les parents pour ne pas cuisiner, c’est le bon plan. Ramener de quoi manger pour la semaine, c’est encore mieux. Mais attention, les Tupperwares sont d’une importance capitale, enfin bann bwat diber que ta maman te réclamera pendant des jours… En 2020, je lui rendrai tous les bols au bout de deux jours. Je ne promets pas de les laver…

  1. Je cesse de dire du mal de ma collègue

L’année prochaine, je cesse de dire du mal de ma collègue. Cette pimbêche m’énerve avec ses talons hauts, qu’on entend agresser le koltar à des kilomètres, son parfum bon marché et sa mauvaise humeur quotidienne. Depuis quinze ans, mo koz so koze ar tou dimounn, mais en 2020, j’arrête, promis ! Enfin, si elle démissionne, comme elle l’a annoncé !

  1. J’arrête de fer palab

À partir du 1er janvier, j’arrête de fer palab. Même quand je verrai la voisine avec son galan, je n’irai pas raconter à ma copine au boulot. D’ailleurs, elle aussi a son galan, un beau mec bien rasé avec de beaux yeux, qu’elle rencontre en cachette dans un pensionnat à Quatre-Bornes chaque mercredi. Après, si jamais on me voit avec mon galan et qu’on va raconter à mon mari, je vais avoir des problèmes. C’est décidé, j’arrête les palabres.

  1. Je ne boirai plus

Je ne boirai plus jamais, je le jure. J’en ai assez de me réveiller avec enn bar latet, du vomi sur ma chemise et du pipi sur mon pantalon. Je ne recommencerai plus, ou peut-être juste une petite bière, un whisky, enn map Moris, mais pas aussi souvent qu’avant. Une fois par mois; non, par semaine; enfin, par jour… Allez, cul sec !

  1. Je me mets au régime

Aussitôt le repas du réveillon terminé, je me mets au régime. Désormais, plus une once de graisse ni de sucre. Je vais prendre exemple sur mes collègues, qui ont arrêté les boissons gazeuses à midi après le déjeuner gras et huileux de la cantine. Non, elles n’ont pas maigri pour autant, mais ça va peut-être fonctionner pour moi.

  1. Je me rase le crâne

En 2020, je me rase le crâne. Je n’aurai plus besoin de cacher ma calvitie avec ma mèche, que je porte un coup à droite, un coup à gauche, en fonction de la direction du vent. La boule à zéro, plus besoin delwil bwar pour me coiffer ! Les filles vont tomber comme des mouches. Ce qui va me faciliter la tâche pour mon autre résolution : me trouver enn 35.

  1. J’arrête de sikane mon boss

Dès que mon boss commence à ruminer, ce qui équivaut en nombre d’heures de travail à environ 32 heures par semaine, je ne peux m’empêcher de dégainer ma langue derrière son dos. J’ai souvent eu l’impression qu’il s’en rend compte, car ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces, n’est-ce pas ? Pour la nouvelle année, j’arrête tout ça.

Bah, je vais aussi rajouter les oreilles de lapin…

  1. Je serai moins envieuse

On le dit souvent : la jalousie est un mauvais défaut. Une des meilleures résolutions que je puisse adopter pour 2020 est de me recentrer sur moi et ne plus être envieuse de cette cousine qui se tape un Sugar Daddy, qui lui paie toujours des vacances hors de prix dans des destinations de rêve, tout au long de l’année. Ils fêtent d’ailleurs le Nouvel an en Suisse. J’espère de tout cœur qu’ils ne se caillent pas et qu’elle n’attrape pas froid. Ce serait trop dommage… Ou pas !

  1. J’adopte une hygiène de vie

Pour 2020, j’ai décidé de me tourner vers un mode de vie plus sain. Fini les sucreries, les plats en sauce, les glaces et cochonneries en tout genre, tous pas bons pour la santé. Pour favoriser une meilleure hygiène de vie, je compte aussi al galoupe, disons trois fois la semaine…

(Son du réveil). Dieu merci, ce n’était qu’un rêve. Je l’ai échappé belle. Encore une minute et je me lançais aussi dans le véganisme.

  1. Je vais être beaucoup plus positive

Pour la nouvelle année, je vais m’efforcer d’être beaucoup plus positive, en essayant de penser à faire le bien autour de moi. Penser aux autres, voir la beauté qui se cache dans chaque être et espèce vivante. Apprécier la beauté des fleurs, le chant des oiseaux…

(Bruit et musique assourdissant chez le voisin d’à côté). “Met la an sourdinn, viey fol ! Par la même occasion, demande à Bolom Zanvie de te refaire la tronche, et n’oublie pas du shampooing pour ton sal kabo”.

Donc, je disais : savoir apprécier la nature humaine, les fourmis…

  1. Je prends des résolutions pour les autres

Comme cela n’a jamais fonctionné pour moi, cette année, je tente un dernier coup en prenant des résolutions pour mon conjoint et mes enfants. En vrai, ça s’appelle des ordres, mais ça, je ne leur dirai pas. Je n’ai aucun doute de réussir, car j’excelle en termes de surveillance.

À mon cher darling : du sport tu en feras, parce que toi, tu n’as pas l’excuse d’avoir porté des enfants. Cela dit, arrange-toi pour que ta pratique soit potentiellement compatible avec le fait de récupérer les enfants à l’école si jamais je suis au spa ou avec mes copines. La corbeille à linge sale tu localiseras sans GPS, puisque je t’ai fait un plan. Tu verras, c’est tout simple. Tu n’auras plus qu’à transférer le contenu de cette corbeille dans le lave-linge et, éventuellement, différencier le coton du synthétique, séparer le blanc et les couleurs. Côté cuisine, tu testeras des repas normaux, car dire “Je m’occupe du dîner” ne se résume pas systématiquement à frites-nuggets-mayonnaise. N’hésite pas à faire un tour chez ta mère, où tu trouveras de nombreux livres de recettes.

À mes chers petits : vos chambres vous rangerez. Et cela même si vous n’avez pas encore l’âge, car les bonnes habitudes doivent se prendre tôt. Si vous ne savez pas comment on fait, demandez à papa, il sera ravi d’apprendre en même temps que vous. Au bain vous irez, sans dire que vous connaissez le Premier ministre, le 999 et le CDU ou encore qu’il y a des lois qui interdisent aux parents d’obliger leur enfant à se laver. Votre langage vous surveillerez, ou du moins arrangez-vous pour qu’aucun adulte ne vous entende. Et surtout, vous arrêterez de chanter Libérée, délivrée.