Après une première édition sur la thématique “Engagisme, Diaspora et Culture Indienne dans les anciennes colonies de l’Océan Indien”, un deuxième colloque international de l’ODI Réunion a eu lieu récemment sous la présidence d’honneur du Prix Nobel Jean-Marie Gustave Le Clézio pour débattre sur le thème “Interculturel, diaspora indienne et mondialisation : réalités, enjeux et perspectives”. Il fera incessamment l’objet d’actes, très attendus du public averti. Les actes du premier colloque ont paru sous la direction de Michel Latchoumanin en février 2013. Ce dernier est Professeur des Universités en Sciences de l’Éducation, Docteur en psychologie et Directeur du Centre Interdisciplinaire de Recherche sur la Construction Identitaire (CIRCI) à l’Université de La Réunion.
Le deuxième colloque, toujours sous la direction de Michel Latchoumanin, a réuni une trentaine de spécialistes venant de diverses parties du globe, exercice qui a pu se réaliser avec la conjugaison des efforts de l’ODI (Organization for Diaspora Initiatives), de la FIP (Fondation pour l’Interculturel et la Paix) et du CIRCI. « Cette deuxième édition, qui se voulait dans la continuité de celle organisée il y a deux ans, a rassemblé aussi des économistes, des paléontologues et des historiens », rappelle le JIR (Journal de l’Île de La Réunion). La séance d’ouverture s’est déroulée à l’hémicycle du Conseil général au Palais de La Source, et les différents intervenants, « véritables références dans leur pays », ont « partagé les notions des diasporas », selon le JIR, à travers leurs communications au campus universitaire du Moufia UFR Lettres et Sciences Humaines dans l’après-midi du 29 avril et toute la journée du 30 avril.
Dans la matinée, après l’ouverture officielle – en la présence de la Présidente du conseil général, du consul de l’Inde et du recteur de l’Université de La Réunion –, le Prix Nobel Jean-Marie Gustave Le Clézio, introduit par Jean-Régis Ramsamy, président du comité d’organisation, a présenté la conférence inaugurale “Ensemencement, fertilisation et mélanges”. Le reste de la matinée dans l’hémicycle a été consacré aux premiers travaux des assises sur le thème “Interculturel et mondialisation”, avec les interventions de Sarojini Bissessur-Asgarally (“Vasudhaiv Kutumbakam – La Terre est une seule grande famille”), d’Issa Asgarally (“Les diasporas à l’ère de la mondialisation : ‘tribus planétaires’ ou acteurs de l’interculturel ?”), d’Ahmed Mulla (“L’Inde en ses images contrastées de l’alter ego : une diaspora à géométrie variable”), de Zhihong Pu (“Identité et l’altérité dans une mobilité internationale”) et de Mario Serviable (“La malbaraise au bout du voyage à Bourbon : la part indienne dans le modèle réunionnais du vivre-ensemble”).
Les communications présentées à l’Université de La Réunion ont été construites autour de trois axes thématiques, à savoir “Interculturel et identité”, “L’engagisme” et “Diaspora indienne et mondialisation”. Et le JIR de titrer, dans la rubrique “Colloque de l’ODI”, « Et maintenant on attend les actes ». Ce qui devrait être chose faite au bout des quatre mois qui viennent, assure le directeur du colloque.
Maurice était représentée à ce colloque par Sarojini Bissessur-Asgarally, responsable de la FIP, Issa Asgarally, Mahen Utchanah, Vishwanaden Govinden et Breejan Burrun.