L’absence des représentants du Comité Olympiques des Maldives à La Réunion a eu deux effets sur les travaux des membres du CIJ qui étaient en réunion plénière mercredi et jeudi dernier à La Réunion. Plus précisément à l’hôtel Greolia. En effet,  d’abord l’effet positif: il n’y a pas eu de manifestation, comme annoncée, sur la présence des Maldiviens sur le sol réunionnais après ce que ce pays a voté une loi qui  condamne à mort les adolescents coupables de graves méfaits. Mais l’effet négatif touche directement l’organisation des 9es Jeux. C’est le moins qu’on puisse dire puisque le COJI Réunionnais ne sait pas quoi faire des 200 places réclamées par les Maldives pour ses athlètes seulement.
Non seulemet le Comité Olympique des Maldives a brillé par son absence, il n’a pas non plus  donné signe de vie. De ce fait, certaines disciplines où les Maldives se sont engagés en faisant la 3e voix ( la Charte des Jeux autorise les compétitions qu’avec 3 participants au minimum) comme le tennis, le badminton et la voile entre autres étaient en danger au début des discussions lors de la journée de mercredi. A un certain moment, il était question de remplacer ces disciplines par d’autres qui avaient obtenu trois voix lors des choix des disciplines. Mais au finale, le CIJ, sur une proposition du président, Philippe Hao Thyn Voon, de ne rien changer dans le programme des Jeux afin de ne pas causer de préjudice aux pays qui sont déjà engagés dans leur préparation.
Par contre, la compétition du football féminin est sérieusement mise en danger. Rien n’est gagné jusqu’à l’heure puisque même le pays organisateur ne serait pas, aujourd’hui, trop chaud d’inclure cette compétition où trois pays se sont engagés à ce jour. En l’occurrence, Maurice, Réunion et Madagascar. Il faudra donc attendre le 28 juillet prochain pour savoir si le football féminin pourrait faire sa première grande entrée dans les Jeux. En effet, les pays participants devaient soumettre leur engagements quantitatifs de même que leurs engagements financiers (25% du nombre total des entrées) pour savoir quel avenir est réservé au football féminin. Pour ce qui est des Maldives le COJI de La Réunion a décidé de ne conserver que 50 places pour ce pays. Un peu dans le même tempo que ses précédentes participations.
Comme déjà indiqué dans notre édition de la semaine dernière, les 9es JIOI ont été réduits de 10 à 8 jours. Ils se dérouleront ainsi du 1er au 8 août prochain avec pas plus de 2200 participnats, dont 2000 athlètes dans 14 disciplines. Elles sont pour l’heure l’athlétisme, la natation, le basket-ball, le volley-ball, le handball, le football, le tennis, le tennis de table, le badminton, la boxe, le judo, l’haltérophilie, le cyclisme, la voile et le handisport. Le nouveau président du COJI Réunion, Thierry Grimaud a présenté l’ébauche des règlements techniques et  le logo des Jeux. Pour ses 3e Jeux, La Réunion a opté cette fois pour un logo qui symbolise l’unité et la communion entre les 7 îles participant aux couleurs de l’arc en ciel.
L’hymne des Jeux a  aussi été présenté et qui est l’oeuvre de l’auteur, compositrice et interprète Fanny Prie. La prochaine réunion du CIJ est prévue pour les 13 et 14 mai 2015.