Les Verts Fraternels ont voulu marquer le 179e anniversaire de l’Abolition de l’esclavage en réunissant ses partisans, hier matin, au jardin de La Compagnie. Ils ont annoncé qu’ils comptent organiser, à partir de lundi, des réunions et des manifestations afin que les descendants d’esclaves obtiennent  une compensation.
« Nous allons poursuivre la lutte car il est primordial que les descendants d’esclaves soient payés. Il y a déjà des fonds mais les politiciens refusent de payer. Nous ferons tout ce qu’il faut pour que les autorités nous entendent », dit Élie Michel, membre des Verts Fraternels.
Prenant ensuite la parole, Sylvio Michel, leader des Verts Fraternels, a lancé un appel au Premier ministre, Navin Ramgoolam afin que celui-ci respecte ses engagements. « Il était convenu que le Pm nomme les dix membres qui devraient siéger au sein du Conseil d’administration du Centre culturel Nelson Mandela. Nous avons déjà soumis notre liste et jusqu’à l’heure, il n’a pas respecté ses engagements. Nous espérons qu’il le fera car ce qu’on lui demande, ce n’est pas la mer à boire », soutient le leader. Il affirme que Navin Ramgoolam est « en train de traîner des pieds sur ce dossier depuis qu’il n’est plus en froid avec le ministre des Finances, Xavier Luc Duval. Nous lui avons fait parvenir une lettre dans laquelle nous lui avons demandé de nous rencontrer. Malheureusement, notre requête est restée sans réponse », dit-il.
Dans la foulée, Sylvio Michel n’a pas manqué de lancer des pics à Xavier Luc Duval. « Depuis 2012, le rapport de la Commission Justice et Vérité a été remis au ministre des Finances, mais il n’a rien fait. Pour en finir avec nous, il a mis le dossier dans les mains de Jacques Panglose et nous savons tous que ce dernier ne fera rien pour nous », dit Sylvio Michel. Il soutient également avoir été sidéré par les propos du ministre des Finances qui a affirmé qu’il n’y a pas de « malaise créole. » « Que monsieur Duval se rende à Cité la Cure où des gens vivent sans électricité et eau dans une extrême  pauvreté », dit-il.
Avant de conclure, le leader des Verts Fraternels a annoncé la publication de son livre prévue en mars prochain. Cet ouvrage retrace les 25 ans de lutte des Verts Fraternels pour les descendants d’esclaves. Les verts  Fraternels ont, ensuite, procédé à un dépôt de gerbes au monument dédié à la mémoire des esclaves au Jardin de la Compagnie, à Port-Louis.