Les événements de la journée d’hier ont plongé la famille Sanne dans un profond désarroi. Celle-ci, domiciliée à la rue Arsenal à Port-Louis traverse actuellement une double tragédie. Aux alentours de 10 heures, samedi matin, les deux jeunes fils de Jim Kelly Sanne et de sa compagne Anoushka, communément appelée Quincy, ont été balayés par un camion alors qu’ils traversaient la route. Le plus jeune, Nesta, âgé de huit ans, se retrouve actuellement admis à l’unité de soins intensifs à l’hôpital du nord. Son frère aîné Ziggy Adriano, âgé de neuf ans, a malheureusement été moins chanceux et a rendu l’âme peu de temps après le drame, laissant derrière lui des parents meurtris.
Hier matin, aux alentours de dix heures, un grave accident impliquant deux garçonnets a eu lieu à la rue Arsenal, à Port-Louis. Nesta Sanne, huit ans, et Ziggy Adriano Sanne, neuf ans, ont été les victimes d’un chauffard non loin de leur domicile. D’après les premiers recoupements de l’enquête, ces derniers se sont fait heurter par un camion de livraison roulant à vive allure, tout juste après avoir traversé la route derrière un autobus. Grièvement blessés, les deux jeunes enfants ont été immédiatement transportés à l’hôpital Sir Seewoosagur Ramgoolam par un volontaire . Une fois sur place, les infirmiers n’ont pu que constater le décès du plus âgé des deux, alors que Nesta a lui été conduit à l’unité des soins intensifs de l’établissement, son état de santé est jugé sérieux. Peu d’informations ont été divulguées par les forces policières au sujet des mesures entreprises à l’encontre du chauffeur responsable de cette tragédie mais il s’avère que les limiers du poste de police de Terre Rouge sont sur l’affaire.
Atmosphère pesante   
Au domicile des Sanne, l’atmosphère était toujours aussi pesante en début d’après-midi. Les proches de la famille, ainsi que leurs voisins, étaient venus apporter leur soutien aux parents des garçonnets avant que le corps de leur fils aîné ne leur soit remis. Kelly Sanne, 35 ans, le père des deux victimes, explique que ses enfants se rendaient à leur cours de catéchèse au moment des faits. “J’étais au travail lorsque j’ai appris la nouvelle. Je ne comprends pas ce qui a pu se passer; tous les jours je leur parle et je leur demande de faire attention en traversant la route et ils l’ont toujours fait. Ce n’est pas possible que cela se soit passé car ils vont toujours seuls à l’école et le samedi, ils se lèvent tôt et vont acheter le pain le matin et il ne s’est jamais rien produit. Ils ne sont pas à blâmer.”, ajoute-t-il, encore visiblement troublé par les circonstances inexplicables de ce drame. Quant à sa femme Quincy, âgée de 26 ans, s’exprimer lui a été impossible, étant encore tourmentée et épuisée moralement après cette terrible nouvelle. Ce sont les habitants du quartier, témoins du drame, qui se sont chargés de lui apporter cette terrible nouvelle.
D’après certains habitants de la région, cette autoroute a toujours été dangereuse et aucune mesure n’a été entreprise afin de réduire les risques d’accidents. Dominique, un habitant de la localité, explique qu’au moment des faits, il était non loin du lieu de l’accident : “J’ai entendu un bruit sourd et je me suis rendu compte qu’un accident avait eu lieu. Lorsque je me suis rendu sur place, j’ai constaté que la camionnette avait traîné les enfants sur plusieurs mètres. Cette autoroute est un véritable danger pour les habitants de la localité.”, a-t-il expliqué. Un autre habitant du quartier explique lui que “Les véhicules roulent toujours n’importe comment dans la région. Une once d’inattention peut nous être fatal vu l’étroitesse des rues.” Abasourdis par ce drame, cette tragédie a été l’occasion pour les habitants du quartier de lancer un appel aux autorités concernées afin que les actions nécessaires soient prises.