Tout en convenant qu’il faudra attendre la fin de l’enquête en cours pour situer les responsabilités dans le terrible accident de la circulation sur l’autoroute à Sorèze, vendredi, Paul Bérenger a allégué, hier, que selon les informations dont il dispose, des tentatives de « cover-up » seraient déjà en cours à la Corporation Nationale de Transport (CNT). « Que chacun assume ses responsabilités », dit-il. « Voilà où mène l’incompétence ! », juge par ailleurs le leader historique du MMM, insistant sur le fait que cette même « incompétence » a déjà « tué » lors des inondations du 30 mars dernier.
Paul Bérenger explique que « l’irresponsabilité » et « l’incompétence » des autorités ont pendant longtemps été mis en exergue en ce qui concerne les projets d’aménagement d’infrastructures routières. « Après l’incompétence qui a tué lors des inondations, voilà cette fois où mène l’incompétence à la Corporation Nationale de Transport (CNT) « , dit-il.
Rappelant la mise en garde d’Alan Ganoo contre toute tentative de « cover-up », le leader historique du MMM allègue que, selon ses informations, des tentatives de « cover-up » auraient déjà commencé à la CNT. « Que chacun assume ses responsabilités », met-il en garde à son tour. Paul Bérenger évoque, à ce stade, ce qu’il juge être les « carences » et les « faiblesses » du Forensic Laboratory. Il ne manque pas non plus d’estimer que les « zigzags » du Premier ministre par rapport au projet de métro-léger sont aussi pour quelque chose dans ce tragique accident.
Le leader historique du MMM salue tous ceux qui ont porté secours aux victimes du terrible accident pour leur coup de main « formidable » – policiers de service, sapeurs-pompiers, membres du personnel médical et paramédical et volontaires. « C’est cela la vraie île Maurice », déclare-t-il.
1er-Mai : « Foule plus nombreuse que l’an dernier »
Paul Bérenger affiche, tout comme sir Anerood Jugnauth, la satisfaction par rapport au rassemblement du 1er-Mai du Remake 2000. Disant se fier à son expérience, il juge que la foule présente mercredi à Port-Louis était plus nombreuse que celle du meeting du Remake tenu le 1er mai 2012. « Ce fut un rassemblement émouvant et éloquent », selon lui. Il qualifie Navin Ramgoolam de « nullité » pour avoir jugé que le meeting du Remake 2000 était « un fiasco ». « Les photos publiés par l’express et Le Défi suffisent pour donner une idée de l’ampleur de la foule à notre meeting », dit-il.
Le leader historique du MMM ne manque pas au passage de prendre une nouvelle fois pour cible la MBC et son directeur, Dan Calikan, pour s’être, dans son compte rendu, largement attardé sur la présence d’une ambulance au rassemblement du Remake à Port-Louis. « C’est honteux, infect et pire que dégoûtant », s’insurge-t-il.
Hormis le succès d’affluence, selon lui, Paul Bérenger estime que la jeunesse a reçu « cinq sur cinq » le message qu’il lui a adressé à cette occasion. Réitérant son « immense satisfaction » pour ce rassemblement, le leader historique du MMM estime qu’il faut au plus vite des « free and fair elections » pour préparer une « Île Maurice nouvelle ».