Le torchon brûle entre Me Neelkanth Dulloo et l’inspecteur Boojhawon dans le sillage de l’affaire Gaiqui. Jaylall Boojhawon a logé, cette semaine, une plainte auprès du Bar Council contre l’homme de loi, l’accusant d’avoir enfreint le Code d’éthique des avocats en divulguant, soutient-il, des informations sensibles dans une affaire le concernant par le passé. Ne souhaitant pas réagir à la plainte en soi, Me Dulloo a déclaré au Mauricien que l’inspecteur Boojhawon « lui fait pitié ». Il demande à ce dernier de se pencher sur la récente déclaration de presse du Premier ministre Pravind Jugnauth selon laquelle « il est inacceptable qu’un suspect ait été traité de cette manière…»

La Strip Search relève d’une procédure normale au niveau de la police; telle était en substance la réaction de l’inspecteur Jaylall Boojhawon au regard de la photo du suspect d’alors, David Gaiqui, nu, menotté dans le dos, pieds enchaînés, et fixé à une chaise à la CID de Curepipe. Après que la charge de larceny a été rayée contre David Gaiqui vendredi 2 février, Me Dulloo devait réagir aux propos de l’inspecteur Boojhawon sur la question de la Strip Search, entre autres. L’objet de la plainte de ce dernier auprès du Bar Council n’aurait néanmoins rien à voir avec la question de Strip Search mais avec ce qui serait une divulgation des informations sensibles dans une affaire le concernant autrefois alors même que Dulloo était son avocat.

Invité ce matin par Le Mauricien à se prononcer sur l’épisode de la plainte auprès de l’Ordre des avocats, Me Neelkanth Dulloo a, pour sa part, affirmé : « Je ne souhaite pas réagir à la plainte vu que l’affaire est désormais entre les mains du président du Bar Council et de ses membres. Cependant, je ressens de la pitié pour l’inspecteur Boojhawon. Il n’a pas le sens du fair-play et affiche le comportement d’un dénonciateur acharné ».

Neelkanth Dulloo poursuit: « Je remercie le Premier ministre pour sa prise de position dans l’affaire Gaiqui. L’opinion exprimée par Pravind Jugnauth désavoue l’histoire de Strip Search de Jaylall Boojhawon dans cette affaire.» Il avancera dans la même foulée : « L’inspecteur a voulu faire accroire à la population que c’était de la Strip Search mais à entendre le Premier ministre, on comprend qu’il dispose des renseignements nécessaires, ce qui démontre qu’il ne s’est pas laissé piéger par l’histoire de Boojhawon. »

Par ailleurs, au-delà de la déclaration du Premier ministre, Me Dulloo fera part de son appréciation quant au soutien suite au « traitement infligé » à David Gaiqui par des éléments de la CID. L’avocat s’est référé aux prises de position du vice-président de la République, Barlen Vyapoory, de l’Attorney General Maneesh Gobin, du leader du Ptr Navin Ramgoolam, du chef du MMM Paul Bérenger, du responsable du PMSD Xavier-Luc Duval, du Président du Mouvement patriotique, Alan Ganoo, et du vice-président de la National Prevention Mechanism Division de la Commission nationale des Droits de l’homme Me Hervé Lassémillante, entre autres. Et ce, tout en évoquant le ton ferme adopté envers la police.