Dans une virulente sortie contre le ministre de l’Éducation, Pravind Jugnauth, défie Vasant Bunwaree de loger une plainte contre lui pour ses propos tenus dans l’affaire MITD concernant le cas allégué de pédophilie au sein de cette institution. « Monn pare pou Bunwaree. Sepa so bann menas ki pou fer mwa kile », a lancé le leader du MSM hier soir à Curepipe.
« Mo lans Vasant Bunwaree enn defi ! Si li pena nanye pou kasiet, dir li loz enn plint kont mwa akoz bann zafer ki monn dir lor zafer MITD », a lancé Pravind Jugnauth hier lors d’une réunion nocturne du régional au N° 17 (Curepipe/Midlands) tenu au collège Renaissance, Curepipe. Revenant sur son interrogatoire du 3 janvier au QG du Central CID où il a passé presque 16 heures, l’intervenant a rappelé la proximité « plus que politique » du ministre de l’Éducation avec l’instructeur pédophile présumé du MITD.
« Mo finn donn tou bann prev lapolis. Ziska ler na pa finn ena okenn arestasion. Dimoun-la finn transfere », a-t-il indiqué. D’où, selon lui, une tentative de Cover-up dans cette affaire. Selon le leader du MSM, l’incompétence du ministre Bunwaree se précise de jour en jour. « Olie protez ou bann tifi, li pe soutir perver, pedofil ! » Évoquant les dessous de l’affaire MITD, il a également commenté la décision du ministère de tutelle le mercredi 13 février et le lundi 18 février. « Ena lapli toransiel. Minis pann reysi pran desizion ki ti bizin ! Li dir lekol ouver me pa avoy zanfan lekol ! Li pann reysi pran enn desizion adekwa », dit-il.
« Se sa kalite gouvernman-la ki ou pe siporte ! Enn gouvernma ki pe pronn kiltir Macarena ! », a lancé le leader du MSM. Pour lui, le gouvernement n’aurait pas à coeur le bien-être des Mauriciens. Mentionnant plusieurs projets en chantier, il a fait comprendre que les nouvelles cartes d’identité ne peuvent avoir la priorité sur l’approvisionnement en eau potable. « Pou depans plizier miliard dan sa proze-la alor ki popilasion lapli, soley na pa pe gagn dilo. » Il a également critiqué les propos du président du Front Commun Hindou, Somduth Dulthumun.
Le secrétaire du parti, Nando Bodha, a rappelé pour sa part le principe de vérité pour lequel oeuvre le MSM. Évoquant la naissance d’une crise sociale dans le pays, il est revenu sur les lois du travail ainsi que la hausse des prix des produits de consommation.
Le MSM invite les membres de son parti, particulièrement les femmes activistes au grand rassemblement prévu le 16 mars à l’auditorium Octave Wiehe (Réduit). Cette initiative s’instaure dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme.