Le rapport accablant de l’Institut Cardinal Jean Margéot concernant la gestion d’Agalega, rendu public dans les derniers jours de décembre, ne laisse pas indifférents certains décideurs. En ce début d’année le Commissaire de Police, le ministère des Administrations régionales et la High Commission of India en ont demandé une copie, sans compter les nombreux individus et ONG qui ont visité jusqu’ici le site de l’ICJM pour prendre connaissance des extraits qui y figurent. La direction de l’ICJM, tout en soulignant que sa mission s’inscrit dans une démarche du développement humain intégral, exprime sa satisfaction devant l’intérêt des autorités pour le contenu de ce rapport. « Chacun maintenant doit prendre ses responsabilités », dit le Père Jean-Claude Veder, le directeur.