photo illustration

Dès la nouvelle répercutée jeudi dans les colonnes de Le-Mauricien, le ministère du Travail a initié une enquête sur l’accident survenu sur un chantier à Agalega mardi dernier, et qui a fait une dizaine de blessés. Soulignons que ce sont des travailleurs indiens, soit des employés de Afcons Infrastructure, qui sont affectés sur ce chantier dans la région portuaire de La Fourche.

Selon nos informations, trois des victimes ayant été évacuées vers Maurice le lendemain de l’accident à bord du Dormier, en raison de la gravité de leurs blessures, se porteraient mieux. Cependant, ils sont toujours hospitalisés. Rappelons que les ouvriers ont été blessés pendant qu’ils réparaient un chaland (42 mètres de long et 30 mètres de large). Des témoins racontent que l’éclatement d’un énorme ballon en caoutchouc serait à l’origine de l’accident.

Le ministère du Travail, dans le cadre de son enquête, enverra ses officiers sur place en début de la semaine prochaine. Ces derniers partiront lundi à bord du CGS Barracuda, de la National Coast Guard, dont le voyage vers Agalega était déjà fixé pour transporter certains officiers dans le cadre de l’exercice de renouvellement du personnel en poste dans l’archipel. Le MV Trochetia mettra cap sur l’archipel mardi pour le compte d’Afcons infrastructure afin de transporter environ 80 travailleurs indiens

Rappelons que la multinationale indienne est engagée depuis près d’un an déjà dans la construction d’une nouvelle piste d’atterrissage, d’une nouvelle jetée et d’autres travaux d’infrastructures majeurs à Agalega. À ce jour, environ 800 travailleurs indiens se trouvent dans l’archipel pour la réalisation de ces projets. Selon des habitants, l’atmosphère est quelque peu morose sur les chantiers de construction et sur l’Île du Nord depuis cet accident.