Air Mauritius a enregistré des profits après-impôt de 6,1 millions d’euros (environ Rs 250 millions) pour le troisième trimestre (octobre-décembre 2012) de son exercice financier 2012-2013, ce qui représente une amélioration de 9,7 millions d’euros par rapport au résultat de la période correspondante de 2011-2012 marquée par des pertes de 3,6 millions d’euros. Approuvés aujourd’hui par le conseil d’administration avant d’être soumis aux autorités boursières, ces résultats trimestriels, indique-t-on dans les milieux de la compagnie d’aviation nationale, sont une confirmation de « la tendance au redressement » notée lors du deuxième trimestre (juillet-septembre 2012) et sont, en outre, le fruit de la mise en oeuvre, début 2012, d’un plan de redressement en sept volets (7-Step Plan).
Pour la direction d’Air Mauritius, cette performance du troisième trimestre de l’exercice 2012-2013 est des plus encourageantes compte tenu de la détérioration de l’environnement opérationnel par rapport à la période correspondante de l’année précédente. « La crise économique s’est prolongée en Europe, principal marché pour le tourisme mauricien, le prix du carburant a augmenté et le taux de change euro-dollar s’est détérioré », fait ressortir la compagnie d’aviation.
Grâce à cette bonne performance au troisième trimestre et en comptabilisant celle du deuxième, Air Mauritius est parvenue à limiter à 3,1 millions d’euros (environ Rs 130 millions) les pertes sur les neuf premiers mois de l’année financière. Il faut se rappeler que sur la même période de l’exercice précédent, la compagnie avait subi des pertes de 22,2 millions d’euros. On laisse entendre, dans les milieux de la compagnie, que tout est mis en oeuvre pour rattraper les pertes restantes ou tout au plus atteindre un « break even point ».
L’amélioration des résultats sur les deuxième et troisième trimestres de 2012-2013 repose, dans une grande mesure, sur la mise en application du plan de redressement en sept points au début de l’année dernière. Ce plan porte : a) sur une réorganisation du réseau de dessertes et la flotte en conséquence, b) la dynamisation de la stratégie commerciale et des sources de revenus, c) une politique soutenue de réduction des coûts et d’amélioration des liquidités, d) la cession de certains actifs, e) le renouvellement de la flotte, f) le rehaussement de la qualité des services au sol et à bord, et g) l’optimisation des ressources humaines.
La direction d’Air Mauritius soutient que les résultats du deuxième trimestre et surtout, du troisième découlent dans une bonne mesure de l’application des trois premiers volets du 7-Step Plan. « La rationalisation du réseau de dessertes effectuée au cours du deuxième trimestre, les actions commerciales et les mesures prises concernant les actions le revenue management entre autres, ont à nouveau permis d’optimiser les recettes et, par ailleurs, de réduire les coûts d’exploitation de 13,7 millions d’euros », précise-t-on. Air Mauritius annonce que le revenu par siège/kilomètre (RASK) pendant la période octobre-décembre 2012 s’est élevé à 7,08 euros, soit 13 % de plus que celui de la même période de l’exercice précédent.