L’Alliance Lepep a publié son manifeste électoral intitulé « Gouverner pour le Peuple avec le Peuple » lors d’une conférence de presse hier. Ce fut l’occasion pour le leader de cette alliance, Sir Anerood Jugnauth, de faire part de sa volonté de « produire un nouveau miracle économique ». Xavier-Luc Duval a insisté sur le fait qu’un deuxième boom économique passait par la méritocratie, l’égalité de chances et la bonne gouvernance alors qu’Ivan Collendavelloo a parlé d’une réforme électorale dans le respect de la Constitution, sans toucher au système de Best Losers. Le manifeste électoral de l’Alliance Lepep préconise une baisse de la TVA sur une série de produits et une abolition des frais d’examens, entre autres mesures.
Le manifeste électoral de 47 pages comprend un message des leaders et revient sur les douze priorités qui devraient être mises en oeuvre dans les cent premiers jours d’un éventuel gouvernement de l’Alliance Lepep. Il est divisé en quatre principaux thèmes : (1) Le citoyen avant tout (2) Qualité de la vie (3) Façonner un deuxième miracle économique (4) Démocratie, combat contre la fraude et la corruption, sécurité et bonne gouvernance.
« J’avais quitté le Réduit à la requête de mon ex-ami Bérenger pour accomplir une mission consistant à sauver le pays. Maintenant, il ne s’agit pas seulement de sauver le pays, mais aussi de produire un nouveau miracle économique », lance d’entrée sir Anerood Jugnauth. Présentant le document, il affirme que « pour accomplir cette mission il faut un « strong leadership qui n’hésite pas à prendre des décisions et une équipe compétente avec une grande vision, avec de la sincérité et du commitment ». Il poursuit : « Navin Ramgoolam n’a apporté que pourrissement, méfiance et division à tous les niveaux économiques et sociaux. Aujourd’hui les Mauriciens n’ont plus confiance dans l’avenir du pays et dans leur propre avenir. Nous avons pris l’engagement de combattre la misère, le chômage, la fraude et la corruption, l’insécurité, et de mener un combat sans merci contre la fraude et le gaspillage ». Selon lui, le programme permettra d’envisager un meilleur avenir pour la nation mauricienne. « Notre priorité est l’économie et la croissance économique. Il s’agira de créer de nouveaux piliers pour créer de l’emploi et plus de justice sociale. Nous nous assurerons que l’égalité de chances et la méritocratie priment. Nous ferons tout pour consolider la démocratie dans le respect des institutions et la préservation de nos valeurs. Nous donnerons à notre République le prestige qu’il mérite », ajoute-t-il.
Concernant le combat contre la fraude et la corruption, une commission qui suivra tous les « guidelines » des Nations unies sera instituée. « Notre programme ne repose pas sur des promesses, mais constitue un engagement solennel pris avec la population et le pays tout entier. C’est un pacte avec la nation mauricienne. Nous avons toujours honoré nos engagements. Il nous faut beaucoup de courage pour mettre en oeuvre notre programme et faire progresser le pays. L’Alliance Lepep dispose pour cela d’une équipe qui a les compétences et qui partage la même philosophie et le même sens du devoir envers la nation ». À noter qu’un document spécial sur la politique étrangère et la diplomatie économique sera publié la semaine prochaine.