La réunion de clôture de la campagne municipale de l’Alliance Lepep s’est faite hier soir dans une salle à Vacoas/Phoenix. En présence des candidats de ses différents arrondissements, plusieurs ministres et PPS ayant fait le déplacement n’ont pas ménagé Navin Ramgoolam et Paul Bérenger avec, en toile de fond, l’affaire BAI et son ancien directeur, Dawood Rawat. Brandissant une copie du chèque de Rs 10 M qui aurait été offert au MMM, le No 3 du gouvernement, Showkutally Soodhun, a déclaré : « Zame mo finn pran larzan Dawood Rawat an 2014 ! Si prouve ki monn fer sa, mo demisionn de-swit ?! » Les différents intervenants de la soirée s’en sont également pris au leader des mauves qui, selon eux, « n’arrête pas de prier pour qu’il arrive un malheur à SAJ ».
Brandissant une copie « du chèque qui a été émis au MMM par la BAI et que nous avons réussi à retracer par le biais du « ledger » de cette banque », le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, devait s’en prendre vertement à Patrick Assirvaden : « Li finn dir ki Bodha, Soodhun ek Pravind inn gagn cash are BAI. Mo challenge li ! Si arriver prouver ki Dawood Rawat inn donn moi enn sou, en 2014, mo démissionner tout de suite ! » Et de soutenir : « Je n’ai jamais accepté de « bribe » de personne ! » L’ex-mauve et actuel PPS du Mouvement Liberater (ML), Eddy Boissézon, devait pour sa part lancer à l’égard de Paul Bérenger : « Kifer li pa pran sa cash la ek rembourse bann malere viktim BAI ? » Après la présentation d’un nouveau clip où l’on voit et entend Paul Bérenger, Pravind Jugnauth devait, à son tour, déclarer : «C’est Bérenger lui-même qui a parlé de « Ponzi Scheme » de la BAI. Mais il n’a pas hésité à prendre leur argent ! C’est honteux.»
Toujours à l’égard de Patrick Assirvaden, Showkutally Soodhun devait affirmer que « li ena lakaz dan Cité EDC Trou-aux-Biches. (…) Bientôt, je vais lui reprendre cet appartement de TAB et l’offrir à des mendiants ! »
Pour les intervenants de l’Alliance Lepep, hier soir, à Vacoas, « le MMM ne représente aucune force sur le terrain. Partout, dans chacune des villes, là où nous passons, les Mauriciens nous accueillent à bras ouverts, heureux qu’on ait amené le changement. Mais il faut surtout dire que nos adversaires sont invisibles ! »
Pour le leader du MSM, qui a pris la parole en dernier, « le MMM est actuellement le parti le plus faible ! Il n’y a que Paul Bérenger qui continue de rêver que son parti est le plus fort ! » Eddy Boissézon, devait, pour sa part, souligner : « Kot bann membres BP MMM lor terin ? Zot pe kasiett ! Zot per ! » Et de renchérir : « Du MMM, il ne reste qu’un M : Ivan en a pris un quand il a quitté le parti, et Alan Ganoo a pris l’autre. Bientôt, il ne restera que Bérenger et Ton Paulo. »
Le leader mauve en a pris pour son grade, les différents intervenants soutenant que « chaque jour qui passe, il ne fait que prier pour le malheur de sir Anerood ». Pravind Jugnauth devait en remettre une couche, relevant que « Ramgoolam dit que nous détruisons ce qu’il a mis 9 ans à accomplir. Eh bien si c’est pour en finir avec l’immoralité instaurée, les scandales de fraude et de corruption, nous disons oui ! Nous allons continuer à détruire tout cela ! » Et de soutenir que « nous sommes là pour durer. Nous allons terminer notre mandat de cinq ans et nous viendrons vous présenter notre bilan. »
Les différents orateurs devaient évoquer une interview de Dawood Rawat à un média privé. Pravind Jugnauth devait, à cet effet, inviter « bann dimounn kinn ale contre la loi pour revinn dan pei. Donn explications lor seki zot inn fer. Nou pa pe viktimise ni persekit personn. » Et de soutenir : « Nandanee Soornack inn pran so tifi inn sover. Dawood Rawat, nou pa pe kondann li davans, mai ki kalite papa li ete ? Li laiss so bann tifi ale rann kont are lapolis… »
Leela Devi Dookun-Luchoomun, Nando Bodha et Yogida Sawmynaden, qui ont également pris la parole hier soir, devaient chacun affirmer que « toutes les promesses que nous avons faites durant la campagne, nous sommes en train de les réaliser. » Le ministre des Infrastructures publiques devait, pour sa part, soutenir que début 2016, « Maurice deviendra un énorme chantier à ciel ouvert, avec la réalisation en simultané de cinq grands projets, entre autres à Jumbo Phoenix, Bambous, Port-Louis et Sorèze, visant à décongestionner nos routes. » La réunion était présidée par le PPS Mahen Jhugroo.