British American Investment Company Kenya (plus connue comme Britam), l’associé kenyan du conglomérat mauricien, British American Investment Co (Mtius), a vu la valeur de son titre à la Bourse de Nairobi monter en flèche en quelques jours suite à l’annonce de sa décision de racheter la société Real Insurance. Cette démarche stratégique aurait pour résultat de doubler la part de marché de Britam.
Selon le quotidien économique Business Daily du Kenya, les actionnaires de Britam ont vu la valeur boursière de cette dernière progresser d’environ 9 milliards de shillings kenyans, soit environ Rs 3,1 milliards (100 shillings = Rs 35) en l’espace de cinq jours après que le marché a appris le samedi 23 novembre que la société en question se proposait de racheter 99 % du capital de Real Insurance avec du cash ainsi qu’un échange de titres. Business Daily indique que le cours de l’action de Britam a grimpé de 37,3 % pour atteindre son niveau le plus élevé à 15,45 shillings depuis son introduction à la Nairobi Stock Exchange en juillet 2011. Le prix offert à l’introduction était de 9 shillings.
« C’est une manne pour les actionnaires de Britam », commente le quotidien économique kenyan qui cite les noms des plus gros actionnaires de la société : Dawood Rawat, patron du groupe BAI, Jane Michuki, Managing Partner de Kimani & Michuki Advocates, qui détiennent chacun, des actions évaluées à un milliard de shillings, Jinnah Mbaru, un Investment Banker, Benson Wairegi, le Chief Executive Officer (CEO) de Britam, James Mwangi, le N° 1 de l’Equity Bank, et Peter Munga, un homme d’affaires qui préside le conseil d’administration de l’Equity Bank.
Britam a des intérêts non seulement dans le secteur de l’assurance au Kenya mais également dans l’immobilier et la gestion d’actifs. Il est estimé que le rachat de Real Insurance va porter la part des primes d’assurance dans le marché à 7,4 % contre 4,3 % au début de l’année. Ce développement placerait Britam à la quatrième place derrière Jubilee (11,3 %), CIC (9,1 %) et APA (7,8 %). Les actionnaires de Real Insurance vont obtenir, dans le cadre de cette opération de rachat, des actions d’une valeur de plusieurs centaines de millions de shillings dans Britam.
« But Britam shareholders seem to be the biggest beneficiary of the buyout news, especially its principal shareholders. M. Rawat, a Mauritian who chairs Britam’s parent company, has seen the value of his shares rise by Sh 1.6 billion in the five days », indique le quotidien kenyan qui rapporte, par ailleurs, que Peter Munga a vu son portefeuille de titres de Britam augmenter de 1,1 milliard de shillings alors que les gains enregistrés par les autres gros actionnaires sont estimés comme suit : Jinnah Mbaru, 927,6 millions de shillings ; Jane Michuki, 760 millions ; James Mwangi, 317 millions.
L’acquisition éventuelle de Real Insurance permettrait à Britam d’avoir une plus grosse part de marché dans les segments de l’assurance automobile et l’assurance habitation ainsi qu’une plus forte présence dans des pays africains. Outre le Kenya, la société est active au Sud Soudan et en Ouganda. Avec le rachat de Real Insurance, elle pourra couvrir les marchés de la Tanzanie, du Malawi et du Mozambique.
Britam avait annoncé à la mi-novembre qu’elle prendrait une participation de 25 % dans le capital de la compagnie immobilière Acorn dans le cadre de sa politique de marquer plus fortement sa présence dans le secteur immobilier. Pour le premier semestre de son exercice financier 2013, Britam avait enregistré des profits nets de l’ordre de 2,1 milliards de shillings (environ Rs 735 millions) soit une hausse de 28,7 % par rapport au niveau réalisé pour la période correspondante de 2012.