« Je suis très émue », a déclaré mercredi Aurore Gros-Coissy en quittant la prison des femmes à Beau Bassin après la cassation de sa condamnation à 20 ans de prison pour trafic de Subutex. Dans la matinée la Cour suprême composée des juges a annulé à l’unanimité le verdict prononcé par le juge Madhub qui présidait la Cours d’assise en janvier dernier. Sa mère qui se trouvait en cour a fait comprendre qu’elle a toujours fait confiance à la justice mauricienne Aurore Gros- Coissy n’était pas présent en cour mercredi matin. Ce n’est qu’en début d’après-midi qu’elle a appris que sa condamnation avait été cassée. « Je viens d ‘apprendre la nouvelle de ma libération. Je suis très émue. Je remercie tous ceux qui m’ont soutenue et j’embrasse mes parents et tous ceux, à Maurice et en France, qui m’ont soutenue moralement », a-t-elle déclaré alors qu’elle quittait la prison en compagnie d’une officière de police pour se rendre a Port Louis afin de récupérer son passeport et ses valises qui avaient été confisquées par la police. Selon Rama Valayden leading council leading councel d’Aurore Gros- Coissy, Rama Valayden dit sa satisfaction que la Cour suprême ait cassé le jugement de la cour d’assises ». Toutefois, a-t-il dit, « l’affaire ne s’arrête pas là ». Il a annoncé son intention de déposer une plainte « contre ceux dont les noms ont été cités durant le procès », en allusion notamment à l’ex-petit ami de sa cliente. « Ce sera une façon de mener la lutte contre le trafic de Subutex et d’informer les Français des pièges dans lesquels ils peuvent tomber », a expliqué l’avocat.