Le Mahatma Gandhi Institute (MGI) prépare, en collaboration avec le Haut-Commissariat indien, un atelier de travail et une exposition sur le peintre bengali Shri Jamini Roy. Pendant une semaine, les visiteurs pourront découvrir de « bonnes copies », nous dit-on, des travaux de ce peintre qui, à partir des années 1830, a développé un nouveau style en réaction à l’école bengali de Rabindranath Tagore et à l’influence trop présente de la tradition occidentale.
Shri Jamini Roy puise dans l’art tribal et le folklore vivant de son pays pour proposer des oeuvres qui vont à l’essentiel, conçues pour être accessibles au plus grand nombre et pour véhiculer une identité propre à l’Inde.
Une vingtaine d’étudiants en Fine Arts ainsi que des élèves de Form VI du MGI ont aussi été sollicités pour travailler sur différents aspects de son oeuvre. Ils réfléchiront par exemple sur ses influences folkloriques (les peintures Kalighat) ou les thèmes qui lui sont chers : la mythologie dans l’art moderne indien, les animaux et l’humour, les femmes et la sensualité. Les étudiants pourront également s’interroger sur les courants qu’il a inspirés par la suite et proposer des travaux qui seront aussi exposés à cette occasion.