Le candidat travailliste à la partielle s’est appesanti sur l’état de la situation dans le pays depuis ces dernières années sous le gouvernement de l’Alliance Lepep. « En l’espace de deux ans, le pays a régressé. L’harmonie sociale est en danger en raison de l’appauvrissement de la population. La détresse a gagné les employés d’entreprises opérant à Ébène », a-t-il déclaré en substance.

Tout en affirmant que le Labour est un parti « appartenant au peuple », Arvin Boolell a lancé un appel à l’électorat de Belle-Rose/Quatre-Bornes pour que cette élection partielle soit un « signal » au gouvernement. « Bizin ene signal for pu ki gagn eleksyon zeneral antisipe », a-t-il martelé en demandant à cet électorat de « faire usage de son droit de vote » dans la conjoncture.