La présentation du Budget 2016/17 se précisant, l’Assemblée nationale sera appelée à avaliser des “Estimates of Supplementary Expenditure” de Rs 4,1 milliards pour l’exercice financier se terminant au 30 juin prochain. Un Supplementary Appropriation Bill est inscrit en première lecture lors de la séance de l’Assemblée nationale de mardi prochain. D’autre part, quelque 57 interpellations parlementaires sont annexées à l’ordre du jour, les parlementaires se préoccupant de la situation à la MBC, du centre cardiaque de Pamplemousses, du projet Heritage City ou encore de l’interdiction pour les ministres de chercher la couverture des Offshore Tax Arrangements pour des besoins de transparence.
Les débats en deuxième lecture de The Supplementary Appropriation Bill pour un montant de Rs 4,1 milliards, se déroulant lors d’une séance subséquente – soit jeudi, soit vendredi –, pourraient ouvrir la porte à des interventions axées sur les séquelles de l’opération “Dayligtht Robbery”, avec l’écroulement de l’empire de Dawood Rawat et des “Toxic Loans” de la bande à Gooljaury et autres. En effet, sur le montant, des dépenses supplémentaires de Rs 3 milliards sont attribuées aux Centrally Managed Expenses of Government, soit au niveau du budget courant pour une somme de Rs 1,4 milliard et à l’item du Capital Budget pour Rs 1,6 milliard.
En principe, ces fonds publics ont été injectés en vue de procéder au sauvetage des banques commerciales, comme la MauBank, issue de la Nationale Commercial Bank (ex-Bramer) et de la Mauritius Office and Cooperative Bank, ébranlée par des “Toxic Loans” de l’ordre de Rs 1,6 milliard avec l’ancien Chief Executive Officer de cette banque, Rajiv Beeharry-Panrau, sous caution dans le cadre d’une enquête du Central CID. Il est évident que les députés de l’opposition chercheront à cuisiner le Grand Argentier, sir Anerood Jugnauth, sur la pertinence de ces Rs 3 milliards. La somme restante, de Rs 1,1 milliard, a été dépensée pour le compte de la commission électorale (Rs 100 millions) ainsi que du ministère de la Sécurité sociale (Rs 1 milliard).
Pour la tranche de la Question Time de mardi prochain, le Premier ministre sera appelé à établir un état des lieux financier de la MBC. Le Chief Whip Mahen Jhugroo voudrait obtenir des détails sur les revenus et les dépenses de la station de radiotélévision nationale ainsi que confirmation que des négociations ont été menées avec la Digital Satellite Televisions en vue de la retransmission de la prochaine saison de la Barclays Champion League, en Grande-Bretagne. De son côté, le député du MMM Adil Ameer Meea reviendra lui aussi à la charge sur la MBC, notamment en ce qui concerne la mise à exécution du plan de réorganisation. Il voudrait prendre connaissance des mesures prises pour doter la MBC d’un « more efficient, service-oriented and less dependent on government funding », comme annoncé dans le programme du gouvernement 2015/19.
De son côté, le backbencher de la majorité, Sangeet Fowdar, demandera au Premier ministre s’il envisage d’apporter des amendements à la loi interdisant à des ministres d’avoir recours à des « offshore tax arrangements » au nom de la transparence et de la bonne gouvernance. Deux interpellations portent par ailleurs sur le centre cardiaque de Pamplemousses. Le député Rajesh Bhagwan demandera ainsi au ministre de la Santé de révéler le nombre de médecins affectés à ce service et ayant l’expertise pour des interventions chirurgicales. Il cherchera aussi à savoir si le nom d’un patient a été retiré de la liste des interventions en avril dernier, de même que les raisons motivant cette décision et le nombre de cardiologues étrangers en poste, de même que leurs conditions d’emploi.
Pour sa part, le député travailliste Osman Mohamed s’intéresse au nombre de cas d’angioplasties coronaires dans les hôpitaux en 2015 et le nombre d’interventions suspendues en raison de la pénurie de “Stents”.
Le projet Heritage City sera également abordé, le député Osman Mohamed cherchant confirmation de la responsabilité de Stree Consulting dans l’élaboration des plans d’architecture, de génie civil, mécanique et électrique. L’autre député travailliste, Ezra Jhuboo, interpellera le vice-Premier ministre et ministre des Utilités publiques, Ivan Collendavelloo, sur la consommation d’énergie électrique et les investissements nécessaires pour satisfaire la demande. Les autres interpellations à l’ordre du jour sont la dépénalisation du gandia (Danielle Selvon), l’évolution de la dette publique (Reza Uteem), le bilan des placements du National Pension Fund (Sudesh Rughoobur) et l’évolution du chômage (Shakeel Mohamed).