La poursuite a fini d’appeler ses témoins hier après-midi dans l’affaire du meurtre de Marie Greta Menes. Les médecins auditionnés sont d’avis que ce ne serait pas un suicide. Ceux de la défense seront entendus aujourd’hui par Me Rama Valayden. Jean Désiré Huberto Charles est accusé devant les Assises pour l’assassinat de cette femme, qui était sa compagne, en mai 2006.
Les auditions de témoins de la poursuite se sont poursuivies hier dans l’affaire de l’assassinat de Marie Greta Menes devant le juge Prithviraj Fekna et les membres du jury. L’autopsie a été pratiquée par le chef du département médico-légal de la police le Dr Sudesh Kumar Gungadin. Ce dernier a été appelé hier par l’Assistant Director of Public Prosecutions (Assistant DPP) Me Mohana Naidoo assistée par Vinod Rammaya et Jihad Nazir (State Counsels).
Le Dr Sudesh Kumar Gungadin a expliqué que la victime était à un début de grossesse quand elle a été brûlée. Le médecin légiste, interrogé par Me Mohana Naidoo, a déclaré qu’il n’est pas convaincu de la thèse du suicide. Généralement quelqu’un qui se suicide verse de l’essence ou un autre liquide inflammable sur la tête et sur tout le corps avant d’y mettre le feu. Or, la tête et le dos de la victime n’ont pas été touchés, a-t-il soutenu. Le Chief Police Medical Officer (CPMO) a soutenu avoir également examiné le 8 mai 2006 l’accusé Jean Désiré Huberto Charles, inculpé pour l’assassinat de sa compagne, Marie Greta Menes. Il aurait subi des brûlures à l’avant-bras.
Le Dr Gunnessee, responsable de la Burns Unit de Candos, a expliqué que 70 % du corps de la victime a été brûlé et qu’il était peu probable que Marie Greta Menes s’en sorte. Son corps n’était cependant pas à l’abri des attaques de microbes. La victime qui a été admise au soins intensifs le 6 mai 2006 devait rendre l’âme une semaine plus tard. Elle avait développé une septicémie suite à l’incident mais aurait pu mourir tout de suite de ses brûlures. Sa forte constitution l’aurait aidé à tenir le coup un certain moment.
Le « case for the prosecution » a pris fin hier et les témoins de la poursuite seront appelés aujourd’hui. Jean Désiré Huberto Charles, qui a plaidé non coupable, a retenu les services de Me Rama Valayden assisté de Mes Rouben Mooroongapillay, Neelkanth Dulloo et Eassen Soobramanien. Selon la police, le prévenu a immolé sa compagne. Celle-ci n’est toutefois pas morte immédiatement et a pu donner un statement sur son lit de mort.