Après le report des Jeux Olympiques à 2021, c’est au tour de deux autres compétitions internationales d’être renvoyées. Les championnats du monde d’athlétisme (États-Unis), qui devaient avoir lieu en août 2021, ainsi que la 9e édition des Jeux de la Francophonie (République Démocratique du Congo) se tiendront finalement en 2022. À noter que le rendez-vous en RDC regroupera huit disciplines, l’athlétisme (18-35 ans), le basket-ball féminin (18-25 ans), le football masculin (U20), le handisport (18-35 ans), la lutte africaine et lutte libre (18-30 ans), le tennis de table (18-21 ans) et le cyclisme sur route (h : 19-25 ans/f : 19-35 ans).

La pandémie de COVID-19 a contraint l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) à changer ses plans au niveau de la tenue des différentes compétitions internationales. Renvoyés à 2021, les JO ont aussi bousculé le calendrier international. « L’instance internationale se trouvait avec un calendrier trop chargé pour l’année 2021, d’où ces changements », nous déclare le président de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), Vivian Gungaram.

Les Jeux de la Francophonie étaient initialement prévus du 23 juillet au 1er août 2021, mais l’État congolais a fait une demande auprès du Comité des Jeux afin que la compétition soit renvoyée, car cela coïncidait avec les nouvelles dates des JO (23 juillet-8 août). « Les nouvelles dates des 9es Jeux de la Francophonie seront annoncées prochainement par le Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF), après recommandations de son conseil d’orientation et consultation du Conseil permanent de la francophonie », a déclaré le CIJG dans un communiqué.

Entre les deux compétitions renvoyées à 2022, ce sont les Jeux de la Francophonie qui semblent le plus à la portée des athlètes mauriciens. Alors qu’au départ les athlètes âgés de -23 ans étaient éligibles à participer à la complétion au Congo, l’organisation a souhaité revoir sa formule et remettre l’ancienne version qui permet aux athlètes de -35 ans de prendre part à cette compétition.

Au niveau local, après les mauvaises performances de 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire, où sur 14 athlètes qui étaient du voyage Maurice avait décroché uniquement deux médailles de bronze, par l’entremise de Bernard Baptiste (poids) et Jérôme Caprice (20 km marche), la prochaine édition sera probablement meilleure. « En 2017, nous avions dans la sélection des jeunes inexpérimentés. Je pense que la nouvelle génération est capable de déjouer les pronostics. On ne peut qu’espérer mieux faire lors de cette compétition », fait ressortir Vivian Gungaram.

Pour cela, Maurice pourra compter sur des jeunes talentueux, à l’image de Jérémie Lararaudeuse (110m haies), du Rodriguais Dezardin Prosper (hauteur et triple saut), de Jérémie Cotte (400m), Bryan Police (400m haies), Coralie Télémaque (400m) et autre Aurélie Baptiste (100m), sans oublier l’appui des autres coureurs de Rodrigues. Il convient de préciser que Lararaudeuse a raté la médaille d’or d’un rien au 110m haies lors des championnats d’Afrique juniors l’année dernière en Côte d’Ivoire, alors que Prosper avait lui remporté la médaille de bronze au triple saut.