Les athlètes ont toujours le vent en poupe à l’approche des Jeux des îles (1-9 août) et même des Jeux d’Afrique prévus courant septembre au Congo Brazzaville. Si quelques-uns d’entre eux ont réalisé les minima en vue de l’échéance réunionnaise, Mélissa Arlanda s’est quant a elle qualifiée pour les Jeux d’Afrique en projetant le marteau à 48,29 m (minima : 48,00 m), samedi lors d’une rencontre de préparation tenue au stade de Réduit.
Cinquième avec un jet de 48,35m de la finale de l’épreuve du marteau aux récents championnats d’Afrique juniors en Éthiopie (5-8 mars), Mélissa Arlanda reste égale à elle-même au plan de la régularité. Déjà qualifiée pour les Jeux des îles, elle devrait pouvoir repousser plus loin ses limites, estime son coach, Joël Sévère.
« Si elle monte en puissance ? Attendons voir. Mais il faut aussi surveiller Astridge Samoisy, qui a réalisé 46,60 m samedi. L’une des deux doit cette année atteindre les 50 m. Attendons les prochaines compétitions », indique-t-il. Samoisy, qui termine sa dernière année à l’université en mai, devra par la suite progresser plus facilement. Quant à Arlanda, elle se rapproche de sa marque personnelle située depuis l’année dernière à 49,19 m.
En sprint, Fabrice Coiffic, Jean-Yan Degrâce et Julien Meunier ont validé leur place pour le relais 4×100 m hommes des JIOI. Les deux premiers nommés ont été crédité de 10″63 (minima du relais 10″70) et l’autre 10″67. « Nous avons aussi imposé les minima individuels dans les relais pour que l’athlète se donne à fond et mérite sa place », explique le coach, qui est également responsable de la direction technique en vue des JIOI.
Les deux autres athlètes qui ont réalisé les minima des jeux réunionnais sont Nicholas Li Yun Fong au marteau hommes (minima 55,00 m) et Annabelle Lascar au 1 500 m (minima 4’45″00). Précisons toutefois que les minima forts de l’Association mauricienne d’athlétisme établis au 1 500 m dames sont les mêmes que ceux imposés par le comité d’organisation réunionnais.