Le premier rassemblement de la présélection d’athlétisme en vue des 9es Jeux des îles 2015 a été une occasion pour les athlètes confirmés de faire connaissance avec la jeune garde samedi au centre de Pointe-Jérôme à Mahébourg. Ils ont également pris connaissance de la progression des autres athlètes de la zone depuis les derniers Jeux de Mahé et de la nécessité de se mobiliser par tous les moyens qui seront mis en oeuvre pour mieux rivaliser, selon un plan de préparation 2013-15 calqué sur les grands événements futurs, notamment les Jeux de la Francophonie 2013 ou les Jeux du Commonwealth 2014.
À ce jour, et depuis les Jeux de Mahé l’an dernier, un léger recul a été dans l’ensemble constaté par rapport aux autres îles de la zone. Les Seychelles et La Réunion sont les deux pays qui auront affiché leur progression, notamment lors des Jeux d’Afrique à Maputo 2011, les championnats du monde juniors à Barcelone et les championnats de France cette année.
L’analyse du nombre de médailles remporté d’une part par groupe d’épreuves à Mahé et les possibilités qui se profilent à ce niveau en vue de 2015 à La Réunion en comparaison aux autres pays de la zone ont aussi été évoqués.
Par ailleurs, il a été constaté qu’environ six athlètes seulement avaient réalisé des performances honorables à Mahé et que l’athlétisme féminin court le risque de se retrouver sans représentante dans plusieurs épreuves, notamment en fond, au 100 m haies, au triple saut, à la hauteur, à la perche et à l’heptathlon. Le même problème risque de se poser au saut en hauteur masculin.
« Nons avons mis les entraîneurs responsables de chaque groupe d’épreuves au-devant des faits. Il nous reste trois ans et il n’est pas trop tard pour trouver des solutions. Il faudra se tourner vers les jeunes pour assurer une bonne relève », nous dit l’entraîneur national des lancers et membre de la direction technique de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), Joël Sévère, qui avait la charge de faire un survol de l’état des lieux, des forces et des faiblesses de l’athlétisme mauricien en prévision de 2015.
Réunion et Seychelles en avance
Il nous revient que plus d’attention sera logiquement accordée aux athlètes qui donneront des signes de progrès. Un programme échelonné sur trois ans et assorti de stages et d’événements majeurs leur servira ainsi de préparation et de perfectionnement, précise de son côté Vivian Gungaram, secrétaire de l’AMA et présentateur. Ce dernier estime que les athlètes « ont bien réagi et sont motivés à l’idée de relever les défis qui se présentent à eux dans ce programme 2013-15. »      
Interrogé à ce propos, Elvino Pierre-Louis, médaillé d’argent au disque à Mahé, confirme effectivement que « la motivation est là parce que nous voyons que la fédération, comparé aux années précédentes, s’y est prise un peu plus tôt en ayant déjà un plan d’action établi jusqu’en 2015. Nous savons déjà quels sont les grands événements qui nous mènerons aux 9es Jeux. Mais c’est vrai que nous devons mettre les bouchées doubles par rapport aux autres îles telles La Réunion et les Seychelles qui ont déjà pris une avance dans leur préparation dans certaines épreuves. Pour nous, le danger se trouve aussi au niveau de l’équipe féminine. »
Profitant de la présence du ministre Devanand Ritoo, Elvino Pierre-Louis lui a également fait part que la charte établie par High Level Sport Unit (HLSU) pour l’allocation de bourses de haut niveau ne définit pas de manière claire et exacte les critères relatifs. Il est d’avis qu’il existe des disparités dans le cas de l’athlétisme. « Il faut définir clairement si ces bourses sont attribuées en se basant la performance, la médaille ou le rang », a-t-il fait ressortir. « Le ministre a pris note de cela et a déclaré qu’il ferait le suivi », a déclaré l’athlète.
Ce premier rassemblement, qui a attiré une cinquantaine de présélectionnés hommes et dames, a aussi été bien accueilli par la sprinteuse Élodie Pierre-Louis. « Je suppose que cela va mieux se passer en vue de l’événement. Il y aura des regroupements plus fréquents chaque mois pour des entraînements en équipe. Le ministre a dit qu’il va considérer sérieusement nos requêtes. Mais on constate qu’il y a plus de jeunes que d’anciennes athlètes au sein de l’équipe féminine. Il faut donc travailler en ce sens pour combler cet écart. Nous aurons des compétitions pour nous préparer et nous améliorer d’ici à 2015 », nous a-t-elle déclaré.
Les 9es JIOI se tiendront du 28 juillet au 7 août 2015 à La Réunion.