Dans le cadre de l’installation du gouvernement de l’Alliance Lepep, les dirigeants de la Federation of Parastatal Bodies and other Unions (FPBOU) disent vouloir « enn gran kout balie » dans les corps para-étatiques du pays. Ils exigent davantage de transparence et de redevabilité à la MBC, à l’Irrigation Authority, la SICOM et la CNT, entre autres. Ils réclament aussi l’institution d’une Parastatal Bodies Service Commission.
« Navin Ramgoolam ti’nn dir ki li pou donn enn gran kout balie dan bann kor para-etatik… Nanie li pa’nn fer. Se li ki, akoz so letarzi, finn gagn enn gran kout balie. Nou espere ki nouvo gouvernman pou ekout nou lavwa ek respekte zot bann promess ki zot finn fer pou fer enn gran netoyaz dan bann kor para-etatik », a déclaré ce matin Deepak Benydin au Centre social Marie Reine de la Paix, à Port-Louis. Le président de la FPBOU exprimait ainsi les attentes de la fédération dans le sillage de l’avènement du nouveau gouvernement. Il était entouré des membres de son exécutif, dont la secrétaire, Rehana Abdool Gafoor.
Le président de la FPBOU estime que s’ils fonctionnent convenablement, les corps para-étatiques sont des créateurs d’emploi. Il a cité dans ce cas la défunte Central Housing Authority (CHA). « Finn ferm CHA pou apre al rod travayer etranze pou mont lakaz alor ki Morisien somer. Si ti fer CHA travay dan la tranparans, boukou travay ti ava kapav kree. Se pourkwa nou dimande ki CHA renett de so ban la sandr ek fer lezot fonksyonn korekteman », a-t-il martelé.
Pour l’intervenant, pour que les corps para-étatiques fonctionnent convenablement, il faudrait mettre un frein, entre autres, aux gaspillages, à tous types de discriminations, à la protection occulte et aux abus de pouvoir.
Dans ce contexte, Deepak Benydin réclame d’abord la tête des directeurs et de certains hauts responsables de la MBC, de l’Irrigation Authority, de la SICOM et de la CNT. « Nou pa pou fer zot kado, parski zot finn zoue enn move rol kont lintere travayer alor ki zot finn protez vot dimounn kont l’intere de zot organizasyon », a-t-il expliqué.
Deepak Benydin exige également que l’Employment Rights Act et l’Employment Relations Act soient amendés au plus vite par le nouveau gouvernement pour mieux refléter les aspirations de la masse des travailleurs. « O lie protez travayer, sa de lalwa-la zot anti-travayer », s’est-il indigné.
Deepak Benydin a aussi réclamé l’abolition du Performance Appraisal System dans les corps para-étatiques. « Sa system-la zame finn marse akoz mank de transparans. Ena proteze finn gagn ziska 10 Increment, alors ki bann ki ti pe perform finn res lor karo », a-t-il déploré.
Le syndicaliste a aussi demandé l’abrogation de la Public Gathering Act. « Dan enn pei demokratik na pa bizin enn lalwa kumsa. Komisser de polis finn servi plizir fwa sa lalwa-la pou empess syndikalis manifeste pacifikman. Dan enn pei ki demokratik, travayer bizin kapav manifester pacifikman pou fer antann so lavwa. Gouvernma sanze ou pa sanze, nou nou pou kontinie zoue nou rol de chien de garde de l’intérêt des travailleurs », a-t-il conclu.