Dans une déclaration au Mauricien, la présidente du Public Account Committee (PAC), Aurore Perraud, a réclamé hier que cette commission soit dotée de plus de pouvoirs. « Voilà deux ans que nous avons rencontré le Premier ministre pour lui demander d’amender les “Standing Order” de manière à octroyer plus de pouvoirs au PAC. Mes prédécesseurs avaient auparavant fait les mêmes requêtes au gouvernement.

Notre demande a été vaine jusqu’ici. Il nous semble qu’il n’y a aucune volonté politique dans ce sens », affirme-t-elle. Selon la présidente du PAC, « l’impuissance » de ce comité est « une source de frustration, de démotivation et de découragement de la part des membres » du comité. « Nous nous réunissons tous les jeudis pour analyser les rapports de l’Audit.

Nous interrogeons les principaux fonctionnaires concernés. Nous travaillons sur la préparation des rapports. Mais ces rapports finissent dans des tiroirs et aucune mesure corrective n’est prise », poursuit-elle, estimant qu’ils auraient dû faire l’objet de débats au Parlement. Parmi les changements préconisés par la présidente du PAC figure l’organisation d’auditions publiques des fonctionnaires. Ces derniers, selon elle, doivent être sanctionnés « s’il s’avère qu’ils n’ont pas bien fait leur travail ». A noter qu’Aurore Perraud occupe la présidence du PAC depuis deux ans, soit après le passage du PMSD dans l’opposition.