Le Congress of Independent Trade Union (CiTU) a tenu à la mi-journée sa première conférence de presse de l’année. Plusieurs items étaient à l’agenda, dont essentiellement le retard dans le paiement du annual increment aux employés de Mauritius Telecom (MT). La Telecommunications Employees and Staff Association (TESSA), affiliée à CiTU, a déjà attiré l’attention du ministre du Travail, Shakeel Mohamed, à ce sujet.
Après avoir observé une minute de silence après le décès récent de Kandhai Ramnath, vice-président de la CiTU, Suraj Ray, le président, a dénoncé le fait que les employés de MT n’aient, à ce jour, pas encore obtenu leur annual increment, qui était dû, selon l’intervenant, en janvier dernier. Un retard similaire avait été noté l’an dernier et c’est en mars que les employés ont pu toucher leurs augmentations salariales annuelles, explique-t-il. Or pour 2014, ces derniers sont dans le flou. La TESSA a adressé une lettre au ministère du Travail en ce sens de même qu’à la direction de MT. La CiTU demande à la direction de MT d’expliquer les raisons des retards du paiement des augmentation salariales. Suraj Ray, déplorant cette situation, estime que les droits des travailleurs n’ont pas été respectés. Il devait en conséquence faire appel, d’une part au « bon sens » de la direction de MT et d’autre part, au ministre du Travail pour qu’il se prononce sur ces cas « d’abus » au sein de MT.
Sollicitée par Le Mauricien, la direction de Mauritius Telecom a répliqué que les discussions dans le cadre des négociations salariales étaient arrivées au stade d’arbitrage et que l’exercice est prêt de s’achever. Par conséquent, la direction attend la fin de cet exercice pour payer le annual increment aux employés.
Un autre point soulevé concernant MT est la distribution des agendas aux employés. Suraj Ray soutient qu’il s’agit d’outils de travail très précieux pour les employés. Une source autorisée de MT nous explique que les agendas sont en processus de distribution depuis janvier et que l’exercice se poursuit.
Suraj Ray devait également parler de « politique de deux poids deux mesures » au sein de MT. Il demande que les conditions de service de quelque 250 employés de MT Services Ltd soient alignées avec ceux de Mauritius Telecom Ltd. Selon Suraj Ray, il existe une disparité des salaires entre les employés des deux compagnies. Et de faire état de cas de « pressions » et de « harcèlement » exercés sur les employés de MT Services Ltd. Une lettre a dans ce sens été adressée au ministre Mohamed pour état de la situation et la CiTU compte réitérer sa démarche.