Les passionnés de belles carrosseries se sont donné rendez-vous hier pour une journée riche en événements. Au programme une exposition réunissant une cinquantaine de voitures anciennes à Phoenix les Halles et un défilé de Pont-Fer jusqu’au Morne. L’objectif était de créer une plateforme d’échange pour les férus de véhicules d’exception et de faire entendre la voix des propriétaires qui réclament des changements au niveau des frais d’enregistrement, du fitness et de la « déclaration ».
Mini Cooper, Jaguar, Volkswagen, Citroën, Morris Minor… Toutes ont sorti hier leurs plus beaux atours pour une rencontre qui a débuté à Phoenix les Halles avec une exposition. Les premières voitures anciennes ont foulé le bitume de l’aire de stationnement vers 8 h 30. Pendant que petits et grands découvraient notre patrimoine automobile, l’équipe organisatrice s’attelait à la vérification des véhicules pour le défilé débutant à Pont-Fer et prenant fin au Morne.
Le départ pour rejoindre le Sud a été donné vers 10 heures. Escortées par des motards de la police, une cinquantaine de voitures anciennes ont parcouru plusieurs kilomètres pour aller à la conquête du Morne. À leur arrivée sur le sable chaud, elles ont tout naturellement fait sensation auprès de nombreux Mauriciens et touristes. Ces derniers ont ainsi pu aller à la rencontre des membres du Mini Club, Dream Car Club, Volkswagen Family Club et Mini Owners Club.
« Mo bien kontan sa bann loto la. Mo rev se possed enn jour enn loto ancienn », déclare M. Ramgoolam, venu passer son dimanche à la plage avec son club du troisième âge. Les tout-petits étaient tout aussi admiratifs devant les belles mécaniques garées à l’ombre des filaos… La doyenne de ces autos, une Citroën 15H de 1939 appartenant à Iqbal Issimdar, avait d’ailleurs fière allure malgré ses nombreuses années. Ce qui était aussi le cas de ses copines : l’Austin Devon (1949), la Jaguar X63 et la Daimler Limousine (1968).
Au volant de ces véhicules se trouvaient des hommes mais aussi des femmes. Angelina, âgée de 25 ans, raconte que sa passion lui vient de son beau-père qui possède une Volkswagen bleue. La Mini est une autre marque qui connaît un certain succès auprès de la gent féminine. Plusieurs de ces petites bagnoles ont aussi participé à l’événement.
Toutes ces voitures anciennes demandent par ailleurs à leur propriétaire une attention particulière et beaucoup d’argent. La rencontre d’hier était ainsi l’occasion pour les passionnés de lancer un appel aux autorités concernées en vue de revoir les frais d’enregistrement pour toutes les voitures anciennes de moins de 1 000cc et de plus de 1 000cc à 4 000cc, le fitness, et la « déclaration ». Une pétition a été circulée en ce sens. « Nous comptons ainsi sensibiliser les autorités concernées à nos besoins », a déclaré l’organisateur de l’événement, Gilbert Desveaux, soulignant la somme importante nécessaire pour retaper les véhicules âgés de plus d’une quarantaine d’années.
Après une journée de détente qui a fait le bonheur des participants et des curieux, nos vieilles dames ont repris la route direction le garage où leurs propriétaires ne manqueront pas de les bichonner en attendant le prochain rendez-vous…