Dans le cadre de son programme CSR, l’opérateur Emtel a offert une camionnette à l’Association des artisans et planteurs de pandanus du Sud-Est (AAPPSE). Cette association regroupe des artisans de Vieux-Grand-Port et des régions avoisinantes, qui utilisent le vacoa (pandanus) pour le tissage et la fabrication de produits. Le véhicule les aidera notamment à transporter les feuilles de cette plante des régions éloignées jusqu’à leur atelier, au Weavers Centre, à Vieux-Grand-Port.
La camionnette permettra de livrer les produits dans de bonnes conditions. Actuellement, les feuilles de vacoa sont transportées en autobus, ce qui peut facilement abîmer le matériel surtout en temps pluvieux. La camionnette est d’autant plus équipée d’une bâche afin que les feuilles et les produits restent secs et conservent leur valeur commerciale.
La cérémonie de la remise des clés de la camionnette a eu lieu la semaine dernière au siège de l’association à Vieux-Grand-Port, et ce, en présence du Chief Operations Officer (COO) d’Emtel, Kresh Goomany, Eric Mangar du Mouvement pour l’Autosuffisance alimentaire (MAA) et coordonnateur du projet, et des membres de l’AAPPSE. Ce projet, selon Kresh Goomany, contribuera à la création d’emplois. « Avec la camionnette, le transport des feuilles de vacoa et des produits sera plus facile et cela générera de l’emploi pour les artisans, surtout les femmes », a-t-il déclaré. Parlant de l’engagement d’Emtel à soutenir ce type de projet, il poursuit : « La compagnie aide au développement de micro-entreprises en offrant l’opportunité aux femmes de la région de créer leur propre business avec le tissage de vacoa et la fabrication de produits artisanaux qui peuvent être mis en vente sur le marché local. La région de sud-est sera d’autant plus visitée par les touristes. »
Le vacoa représente une alternative écologique au plastique pour la confection de sacs. « Ce projet promouvra le tissage de vacoa, d’autant plus que la demande pour ce type de produits augmentera avec l’interdiction d’utiliser les sacs en plastique », a avancé M. Goomany. Ce dernier a ajouté qu’il s’agit « d’un projet à volet écologique », puisque la plantation de vacoa (pandanus) aidera à combattre l’érosion et la dégradation des terres montagneuses de la région du Sud-Est, plus particulièrement pendant les grosses pluies.