Le suspense est toujours de mise quant au coup d’envoi des débats à l’Assemblée nationale sur la dépénalisation sous condition de l’avortement avec la présentation par l’Attorney General, Yatin Varma, du Criminal Code (Amendment) Bill. Techniquement, le projet de loi sur l’avortement est inscrit en premier à l’item du second reading avant le Maritime Zones (Amendment) Bill et le Chagossian Welfare Fund (Amendment) Bill. Devant la proposition de consacrer une séance spéciale aux débats sur l’interruption de grossesse, il n’est pas exclu que le démarrage soit reporté. À ce matin, aucune indication officielle n’était disponible quant à cette éventualité même si la question pourrait être évoquée à la réunion du Parliamentary Labour Party du jour pour préparer la séance de demain.
Il faudra néanmoins prévoir des débats-marathon dans l’hémicycle. Pas moins d’une trentaine de parlementaires des deux côtés de la Chambre ont déjà signifié leur intention d’y intervenir. De son côté, l’évêque de Port-Louis Mgr Maurice Piat poursuit sa campagne de sensibilisation contre l’avortement. Il a lancé un appel en ce sens aux parlementaires et à la population lors de son homélie au Thabor hier (voir texte plus loin).
Les Pro-Life et les Pro-Choice se préparent à suivre et à animer les débats en marge de l’approbation des dispositions de la loi Varma sur l’avortement même s’il existe un flou quant au début des débats. Des sources parlementaires autorisées avancent que l’Attorney General peut réclamer l’ajournement technique des débats lors de la séance parlementaire en vue de tenir compte des dernières propositions d’amendements élaborées de part et d’autre sur un dossier aussi délicat.
« L’Attorney General qui présente un projet de loi, inscrit à l’ordre du jour, en deuxième lecture peut réclamer son ajournement. Pour le texte de loi sur la dépénalisation sous conditions de l’avortement, il n’y a jusqu’ici aucune indication d’un report », affirment des sources bien renseignées au Speaker’s Office.
L’urgent government business de demain à l’Assemblée nationale demeure l’adoption du Maritime Zones (Amendment) Bill, inscrit au nom du Premier ministre Navin Ramgoolam, devant passer toutes les étapes, soit les deuxième et troisième lectures ainsi que le Committee of Supply. L’adoption de ce texte de loi s’avère être cruciale pour l’entrée en vigueur de l’accord signé le 13 mars entre le président seychellois James Michel et le Premier ministre mauricien au sujet de l’extension du Plateau continental de Maurice et de l’archipel des Seychelles.
Dans les rangs de l’opposition, l’on ne cache pas que la tenue d’une séance spéciale de l’Assemblée nationale pour les débats sur la dépénalisation de l’avortement est la bienvenue au lieu de voir ces rencontres coincées entre ceux sur le discours-programme 2012/2015 – boycottés par l’opposition – et le government business normal. Le leader de l’opposition aurait même indiqué que pour cette séance spéciale, il fera l’économie de la traditionnelle Private Notice Question (PNQ) d’ouverture des séances.
Une première indication du programme de travail de l’Assemblée nationale pourra être connue cet après-midi après la réunion de coordination des parlementaires de la majorité. Peu importe que les débats soient entamés dès demain après-midi ou à une éventuelle séance spéciale, des débats-marathon seront à l’ordre du jour des travaux parlementaires.
Environ 35 parlementaires interviendront après la présentation du Criminal Code (Amendment) Bil par Yatin Varma. Si la loi sur la dépénalisation de l’avortement est présentée demain, Paul Bérenger donnera la réplique au nom de l’opposition. Lors des consultations avec l’Attorney General, le leader de l’opposition a proposé deux amendements majeurs à la loi Varma, soit la nécessité d’une contre-expertise d’un second gynécologue et la production d’un affidavit juré par les parties concernées en Cour suprême.
Le relais sera assuré dans un premier temps au sein de l’opposition par deux femmes parlementaires, Maya Hanoomanjee et Lysie Ribot, suivie de l’ex-Chief Police Medical Officer, aujourd’hui reconverti en tant que parlementaire, Satish Boolell. La liste des orateurs dans le camp du gouvernement devra être mise au point à la réunion du jour, avec pas moins de 18 intervenants – dont le Premier ministre et leader of the House – juste avant le summing up de l’Attorney General et après au moins 20 heures de débats au vu du nombre d’orateurs.