Déception pour Kate Foo Kune lors du récent tournoi International Hatzor disputé du 22 au 25 octobre en Israël. Classée n°2, la badiste mauricienne a échoué dans le dernier carré du simple dames, tombant en trois sets 10-11, 8-11, 8-11 devant la Croate Dorotea Sutara.
Après avoir surmonté son quarts de finale 10-11, 11-9, 11-6, 11-3 contre la Portugaise Sonia Gonclaves, Kate Foo Kune a connu un dur coup d’arrêt. « J’étais pourtant la plus forte, mais aucun de mes coups ne passait. C’était un mauvais jour et c’est effectivement une petite déception pour moi », concède-t-elle. « J’étais très contente de mon quart de finale contre la Portugaise, mais j’ai malheureusement très mal joué le match suivant, car j’étais évidemment favorite… Mais je tire quand même une leçon de cette défaite, car elle m’a permis de comprendre qu’il faut que j’arrive à bien jouer et à gagner, même dans les mauvais jours, quand tout va de travers et que les volants ne passent pas. Ceux qui sont dans le giron comprendront », s’efforce-t-elle d’expliquer.
Classée 138e mondiale dans la semaine du tournoi, la Mauricienne ne fut pas la seule grande favorite à s’incliner en demi-finales. La Hongroise Laura Sarosi, 123e mondiale et classé n°1, prit elle aussi la porte de sortie, s’inclinant 7-11, 9-11, 10-11 contre l’éventuelle vainqueur du tournoi, la Portugaise Telma Sandos. Cette dernière disposa de la Croate Sutara en finale 11-7, 11-9, 11-10.
Kate Foo Kune était également engagée en double mixte où elle composait avec le Français Florent Riancho la deuxième meilleure paire du tableau. Bénéficiant d’un bye d’entrée, la paire franco-mauricienne a atteint la finale en disposant tour à tour de deux paires israéliennes, l’une composée de Leon et Yuval Pugach (11-5, 11-4, 11-9) et l’autre de Yonathan Levil-Yana Moloclezki (11-2, 11-3, 11-5). Malheureusement, l’ultime matche est revenu à la meilleure paire du tournoi, les Ukrainiens Gennadiy Natarov et Yuliya Kazannova l’emportant 11-6, 11-7, 8-11, 11-10. « Je ne m’attendais pas à gagner le mixte car ce n’est pas ma priorité. Les Ukrainiens étaient les plus forts. Mais nous sommes quand même contents d’avoir atteint la finale et livré un bon match ».
Après le tournoi Hatzor, qui marquait véritablement le début de sa saison, Kate Foo Kune est rentrée en Europe lundi de la semaine dernière disputer en Allemagne le Bitburger Badminton Open 2014, tournoi de catégorie Grand Prix Gold tenu à Saarbrucken et auquel participaient quelques grosses raquettes européennes dont la championne du monde Carolina Marin.
Installée dans la phase qualificative, la Mauricienne prit d’entrée la mesure de l’Autrichienne Simone Putsch, battue 8-21, 21-19, 21-19. « Elle était la tête de série n°2 et favorite du match. De plus, je n’avais pas eu l’occasion de jouer dans la salle, car les volants sont rapides et la lumière des projecteurs nous aveuglait dans certains endroits où ils étaient placés. Mais après un début de match difficile, je me suis bien reprise pour m’imposer », indique-t-elle.
Reste qu’« une blessure au pied » l’aura ensuite contrainte à déclarer forfait au tour suivant. « Ma victoire contre Putsch était vraiment inattendue. Elle m’a surtout aidée à oublier ma défaite de la semaine précédente », avoue néanmoins Kate Foo Kune.
Classée 124e mondiale du simple dames au 30 octobre 2014, elle est pour l’heure au repos en attendant d’aborder du 6 au 11 courant les Internationaux du Maroc, puis ceux de Zambie (27-30 novembre) et d’Afrique du Sud (4-7 décembre).