Les investissements directs étrangers (Foreign Direct Investment) à Maurice en 2013 se sont élevés à Rs 9,5 milliards, indique un relevé publié par la Banque de Maurice (BoM). La France, la Chine et l’Afrique du Sud sont les trois premières sources de FDI pour Maurice. Par ailleurs, la BoM annonce que les investissements directs réalisés par des entreprises mauriciennes en Afrique ont atteint environ Rs 3 milliards l’année dernière, cela sur un total de Rs 4,1 milliards.
Le secteur de l’immobilier a été le grand bénéficiaire de FDI en 2013, soit un total de l’ordre de Rs 5,9 milliards. De ce montant, près de Rs 4,6 milliards représentent des investissements dans des projets d’Integrated Resort Scheme, de Real Esate Scheme et d’Invest Hotel Scheme. Selon la BoM, le secteur de la construction a attiré Rs 762 millions de FDI, précédant de peu ceux des services financiers (Rs 716 millions) et de l’agriculture/pêche (Rs 678 millions).
Quant aux sources de FDI, les données de la banque centrale montrent la France en première position avec un montant de Rs 2,7 milliards. La deuxième place est occupée par la Chine avec Rs 1,6 milliard alors que l’Afrique du Sud se retrouve au troisième rang avec Rs 1,5 milliard. S’agissant des autres pays, le classement fait voir que la Suisse a été source de Rs 564 millions de FDI en 2013, le Royaume Uni (Rs 503 millions), l’Allemagne (Rs 240 millions), les Emirats Arabes Unis (Rs 227 millions) et les États Unis (Rs 212 millions).
Concernant les investissements directs des entreprises mauriciennes à l’étranger, le relevé de la BoM fait voir que sur une enveloppe totale de Rs 4,1 milliards, environ 60%, soit Rs 2,4 milliards, ont été canalisés vers le secteur hôtelier et de la restauration. L’immobilier est le deuxième secteur en importance, recueillant Rs 862 millions, précédant ceux des services financiers (Rs 535 millions) et des opérations manufacturières (Rs 124 millions). Le continent africain a été le principal bénéficiaire du FDI mauricien. Madagascar a attiré un montant de Rs 453 millions, la Réunion Rs 64 millions, l’Afrique du Sud Rs 37 millions, les Seychelles Rs 25 millions alors qu’un montant de Rs 2,4 milliards est inscrit pour d’autres pays du continent (les noms ne sont pas spécifiés). Par ailleurs, on observe que la France (Rs 212 millions), les Emirats Arabes Unis (Rs 163 millions), la Suisse (Rs 107 millions) et les États-Unis (Rs 85 millions) se retrouvent parmi les autres pays bénéficiaires.    
Par ailleurs, la banque centrale annonce avoir corrigé les données du FDI pour les années 2011 et de 2012, lesquelles données, précise-t-elle, ne sont pas tout à fait comparables à celles des années précédentes et de 2013. Les changements apportés, souligne la BoM, sont en grande partie dus à la remise à jour des statistiques concernant la balance des paiements pour les années 2011 et 2012 ainsi qu’aux résultats obtenus dans le cadre de la « Foreign Assets and Liabilities Survey » entreprise en 2013. Les autorités bancaires font ressortir que les données sur le FDI prennent en compte les investissements dans le capital des entreprises, mais aussi les revenus réinvestis et les « shareholders’ loans ».
Les données corrigées du FDI indiquent qu’en 2012, Maurice a reçu un montant de Rs 20,4 milliards contre Rs 12,9 milliards en 2011. L’immobilier a attiré Rs 7,5 milliards en 2012 contre Rs 2,3 milliards pour le secteur de la construction, Rs 1,8 milliard pour le secteur hôtelier/restauration et Rs 1,6 milliard pour celui de l’agriculture/pêche.
Quant aux sources de FDI en 2012, les cinq premiers pays au classement étaient : l’Afrique du Sud (Rs 5,3 milliards), la France (Rs 4,3 milliards), le Royaume Uni (Rs 4,1 milliards), la Chine (Rs 2,5 milliards) et l’Inde (Rs 692 millions).