L’heure est au bilan pour le conseil municipal Lepep. Même si cela ne fait que sept mois que cette alliance a pris le contrôle des villes soeurs, le maire, Ken Fong Suk Koon, veut jouer la carte de la transparence. L’occasion pour lui, lors d’une conférence de presse, d’évoquer les projets pour cette année, comme la construction d’un nouveau marché à Rose-Hill, un projet de compostage de déchets verts et la fin de la distribution de poubelles en plastique.
La mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill s’est retrouvée face à deux options : réaménager un nouveau marché à l’endroit de l’actuel marché, jugé vieux et vétuste, ou le déplacer. Il semblerait que cette deuxième option soit privilégiée. Le nouveau marché sera construit sur un terrain appartenant à la municipalité à côté de l’actuel marché. Le nouveau site présente des facilités de parking, ce que le marché actuel n’offre notamment pas. Le maire a tenu à démentir le fait que le nouveau marché sera construit dans le stade de Rose-Hill. « Il n’est pas question de toucher aux infrastructures sportives de la ville », a-t-il fait ressortir.
L’exercice de distribution de poubelles en plastique, qui a débuté en juillet 2015, se poursuit. Il en reste, à ce jour, environ 9 000 à distribuer sur un total de 30 000, qui ont été commandées pour les six arrondissements des villes soeurs. « D’ici fin mars, la distribution sera terminée », selon le Dr Elvanee Anamalay, conseillère et présidente de la Commission santé publique.
Autre sujet de préoccupation de cette collectivité locale : les terrains vagues. Le nouveau conseil municipal fait état de quelques centaines de terrains, qui ont été nettoyés par les employés de la municipalité, et 200 « notices » qui ont été servies aux propriétaires en vue de les inciter à nettoyer leurs propriétés. La loi permet à la municipalité d’intervenir dans les trois premiers mètres d’un terrain, d’où la demande du Dr Anamalay pour une révision de la Notaries Act afin de permettre à la municipalité de prendre possession des terrains vagues de façon temporaire pour le défrichage et autres travaux de nettoyage.
Autre dossier épineux : celui des marchands ambulants. Le maire a tenu à rappeler qu’un jugement de la cour interdit aux colporteurs d’opérer dans la ville et que, de ce fait, les foires de la ville sont mises à la disposition de ceux souhaitant bénéficier d’un étal pour opérer. Raison pour laquelle la municipalité a lancé un “expression of interest” pour la location des étals vacants dans les foires et marchés de la ville, mais peu d’entre eux ont exprimé leur intérêt. Selon la présidente de la Commission santé publique, il subsiste encore des étals inoccupés dans les foires et marchés de la ville.
Projet de compostage
La mairie s’embarquera aussi cette année sur un projet de compostage. Un projet pilote sera lancé avec la collecte des déchets verts des marchés et des foires de la ville. Ce projet devrait coûter dans les Rs 5,5 M. Par ailleurs, la municipalité envisage de construire un nouvel incinérateur à La Chaumière. Celle-ci est en pourparlers avec le groupe Médine.
La conseillère et présidente de la Commission Welfare, Wendy Delord, a passé en revue les fêtes culturelles, qui ont été célébrées en 2015, mais « avec une touche spéciale apportée par la nouvelle équipe du conseil municipal dans l’organisation de chaque événement », selon cette dernière. Des « free eye screenings » dans les six arrondissements de la ville sont prévus pour bientôt. Ce programme débutera en mars prochain. La municipalité fêtera également la Journée internationale de la Femme sur le thème “La femme en avant”, promouvant l’entrepreneuriat féminin. Dans un délai plus proche, la municipalité, en collaboration avec le Centre culturel chinois et la Ping On Senior Citizen’s Association, célébrera la fête des lanternes le samedi 27 février sur la Place Raymond Chasle, à Rose-Hill.
Au niveau des infrastructures, la préoccupation principale demeure les drains. Selon Narendra Bhoojhawon, vice-président de cette commission, un plan méthodique a été mis sur pied pour procéder au nettoyage des « open drains » et des « closed drains » de la ville chaque semaine. Ce dernier devait faire appel aux citadins pour ne pas jeter leurs ordures près des drains. En cas de précipitations, ces ordures sont en effet balayées par les eaux pluviales et bouchent aussitôt les drains. Les eaux sont donc refoulées, ce qui provoque des accumulations d’eau et des inondations. Jacques Hungley, président de la Commission des infrastructures et travaux, a annoncé, pour sa part, que des ampoules LED seront installées prochainement, sur une base pilote, notamment dans les stades de Mont-Roches, Rose-Hill et Plaisance.