La blessure d’Éric Louise a été un coup dur pour le camp mauricien

Maurice était favorite à la course aux quatre médailles d’or misent en jeu lors de la toute première compétition de beach volley aux JIOI. Malheureusement, elle devrait désormais batailler pour trois seulement.

Cela à la suite de la grave blessure d’un de ses « soldats » hier, nommément Eric Louis, de Maurice B. L’expérimenté beach-volleyeur s’est en effet tordu le genou droit, avec pour conséquence une rupture des ligaments croisés. Il a été opéré dans une clinique des hautes Plaines Wilhems.

Le moment fatidique est intervenu pendant la deuxième journée de compétition, hier à la Mon Choisy Arena. La veille pourtant, la paire Éric Louise-Evans Sauteur avait disposé des Comores 2-0. Idem pour Maurice A (Gilbert Alfred et Akash Doobraz) face aux Comores toujours. C’était le départ rêvé. Malheureusement, la sélection mauricienne a connu un coup dur avec cette grave blessure d’Éric Louise. Transporté dans une clinique privé, le diagnostic a été plus que critique : rupture des ligaments croisés et obligation d’une intervention chirurgicale.

Il n’empêche qu’aussitôt le résultat connu, Eric Louise a tenu à faire le trajet retour pour Mon Choisy afin de soutenir les siens. « C’est une situation très dure à accepter. C’est une très grosse déception. Je suis abattu », déclare-t-il pratiquement aux bords des larmes. « Je me suis beaucoup investi pendant deux ans avec pour seul objectif de décrocher la médaille d’or. Je m’y suis impliqué corps et âme, car je voulais tant faire honneur à mon pays, ensemble avec mon coéquipier et les autres amis de la sélection.

Malheureusement, le sort en a décidé autrement », explique-t-il.
Ses premières impressions après cette blessure sont que tout le travail entamé s’est écroulé en quelques secondes. « Mo leker gro zordi (hier). Pa ti atann ki enn zafer koumsa arive. Mo byen trist. Pa fasil ditou », confie-t-il. Abattu dans les gradins, Éric Louise s’est dit très reconnaîssant envers ses amis beach-volleyeurs, le staff technique et tous ceux qui l’ont soutenu dans ces moments difficiles. « Merci à tout le monde. Personne ne m’a lâché et cela me touche énormément. En même temps, je suis très triste de ne pas avoir pu terminer l’aventure. Les Jeux des îles se tiennent chez nous, donc devant nos proches, amis et le peuple de l’île Maurice surtout. Mais c’est comme ça. C’est le sport et peu importe la dureté de la situation, je dois faire avec », fait-il ressortir.

Pour conclure, Éric Louise a tenu à saluer la performance de ses camarades lors du golden-match remporté par la paire Alfred-Doobraz face aux Seychelles. Une victoire qui permet à Maurice d’aller disputer les médailles d’argent ou de bronze. « Je voudrais dire à mes amis que je suis très fier d’eux. Ils avaient l’obligation de battre les Seychelles et ils l’ont fait. En même temps, je suis très triste qu’on rate cette médaille d’or qui était à portée de main. Je leur souhaite de tout réussir à partir de maintenant et de prendre les autres médailles d’or en jeu. »