Le dossier de la Betamax Saga, avec un contrat jackpot de Rs 10 milliards alloué au groupe Bhunjun pour le fret pétrolier de la State Trading Corporation (STC) sans passer les procédures des appels d’offres, devrait amorcer son dernier virage d’ici à la mi-juillet. D’abord les deux derniers acteurs principaux de ce scandale, en l’occurrence l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Rajesh Jeetah, et son beau-frère, le Chief Executive Officer (CEO) du groupe Bhunjun, Veekram Bhunjun, seront interrogés under warning par les limiers de la CyberCrime Unit du Central CID incessamment. Cette étape devrait se dérouler en version simultanée.
Au vu du déroulement de cette enquête avec déjà quatre suspects en liberté provisoire, dont l’ex-Premier ministre, l’ancien vice-Premier ministre, Anil Bachoo, et l’ancien directeur général de la State Trading Corporation, Ranjitsing Soomarooah, l’ancien ministre Rajesh Jeetah pourrait se retrouver sous le coup du délit de conflit d’intérêts sous le Prevention of Corruption Act.
De son côté, Veekram Bhunjun est déjà cité comme étant partie prenante dans l’inculpation provisoire de conspiracy contre Navin Ramgoolam, à savoir d’avoir « wilfully and criminally agreed with other persons to do an act which is wrongful (…) to favour Betamax Ltd in successfully obtaining a tender for the transportation of petroleum products by circumventing the procurement procedure and making certain amendements into the Public Procurement Act with a view to bypass the existing procedure and excluding STC from obtaining prior approval of the Central Procurement Board for the award of the contract to Betamax and further to disregard the advice of the Solicitor General Office and causing substantial monetary loss to the Republic of Mauritius ».
 Veekram Bhunjun devra être confondu au contenu de deux enveloppes contenant US $ 9 700 et une importante somme d’argent en coupures de Rs 2 000 — saisies dans les coffres-forts de Navin Ramgoolam à Riverwalk le 6 février dernier.
 Une autre VVIP, qui pourrait se rendre au QG du Central CID, n’est autre que le Deputy Prime Minister et leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, probablement à titre de témoin au sujet du comité qu’il a présidé sur le dossier de Betamax.