Les lundis se suivent et se ressemblent pour le Chief Executive Officer du groupe Bhunjun, Veekram Bhunjun, un des principaux protagonistes dans la Betamax Saga avec un contrat-jackpot de Rs 10 milliards. Lundi dernier, il a échappé de justesse à une nuit en cellule au Moka Detention Centre grâce à une remise en liberté ordonnée à 18h05 par la magistrate siégeant à la Bail and Remand Court. Et hier après-midi, il a été admis d’urgence en clinique dans les Plaines-Wilhems alors qu’il avait été convoqué formellement au QG du CCID pour se voir infliger trois autres inculpations provisoires dans cette même affaire.
Veekram Bhunjun, qui a passé la nuit en clinique avec une présence de la police à l’entrée de son ward, a pu pousser un ouf de soulagement en cours de matinée. En effet, il a bénéficié d’une motion d’injonction contre son arrestation par le Central CID. Suite à une motion logée par son conseil légal, Me Rishi Pursem, Senior Counsel, le juge siégeant en référé a émis un ordre intérimaire interdisant au CCID de s’approcher de ce suspect jusqu’à jeudi, quand les deux parties ont été convoquées en Cour suprême pour débattre de la motion.
De ce fait, la police a dû enlever la présence policière à la clinique où est admis Veekram Bhunjun, qui est déjà en liberté sous caution de Rs 200 000 et avec une reconnaissance de dettes de Rs 2 millions, suite à une inculpation provisoire de complot avec l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam et l’ex-vice-Premier ministre et ministre de l’Infrastructure publique, Anil Bachoo, lors de l’allocation de contrat de fret pétrolier au nom de la State Trading Corporation.
Les trois autres inculpations provisoires, qui sont en attente, portent sur les délits comme suit : Bribery for Procuring Contracts avec en jeu une somme de Rs 500 000, dont 9 700 dollars américains dans l’un des coffres-forts de Navin Ramgoolam ; Influencing Public Official sous la Prevention of Corruption Act pour avoir proféré des menaces contre l’ancien directeur général de la STC, Ranjitsing Soomarooah, notammment « kapav fer Ramgoolam fou twa enn bon beze ek lev pake ale » ; et Signing a contract without the approval of the Central Procurement Board.