source photo : internet

Plus de dix millions de tablettes de méthamphétamines ont été saisies le week-end dernier en Birmanie, un des plus gros sinon le plus gros producteur au monde de drogues de synthèse.

Les deux opérations ont été menées dans la région de Magway, dans le centre du pays, et dans le district de Maungdaw, en Etat Rakhine, théâtre de la crise des musulmans rohingyas, dans l’ouest de la Birmanie.

« C’est la plus grosse saisie de drogue de l’année dans le pays et la plus importante jamais réalisée dans la région de Maungdaw », a déclaré lundi à l’AFP un responsable de la police, Win Ko Ko, confirmant une information publiée dans la presse officielle.

Les tablettes saisies en Etat Rakhine étaient vrai- semblablement destinées au Bangladesh voisin, le trafic de drogue étant devenu une source de revenus pour certains réfugiés rohingyas, qui sont plus de 740 000 à avoir fui au Bangladesh les violences de l’armée birmane en 2017, qualifiées de « génocide » par des enquêteurs de l’ONU. Au total, les deux saisies ont été évaluées par la police à près de 12 millions d’euros.