Sous les projecteurs depuis le naufrage du cargo MV Benita, le petit village côtier du Bouchon, dans le sud, n’est pas sorti de sa quiétude. Si sa plage a gagné en notoriété, le village se laisse (re)découvrir en toute simplicité. Malgré l’effervescence suscitée par la présence du cargo battant pavillon libérien, Le Bouchon n’a pas changé ses habitudes.
Le jour où le MV Benita sera renfloué, il y aura quelque chose de différent dans le village. Comme un sentiment de vide après un départ. Après un mois ancré dans le paysage et figé tel une oeuvre dans une aquarelle, le cargo a fini par faire partie de la vie des villageois. Grâce à l’imposant bâtiment de 45,000 tonnes, Le Bouchon a connu une notoriété à laquelle il ne s’attendait pas. “C’est la deuxième fois que Le Bouchon fait l’actualité et que tout le pays entend parler de nous”, nous dit Ranjeet Foolchand. Pêcheur professionnel, ce dernier est un enfant du village. À 36 ans, il ne conçoit pas sa vie ailleurs.