Les trois suspects dans le meurtre de Mantee Murchoyea, âgée de 53 ans, ont retrouvé la liberté conditionnelle jeudi après avoir fourni une caution de Rs 50 000 chacun. Katayee Mootien (Ayama), Nawshad Chukoury (Loulou) et Prakash Balgobin (Leroi) sont accusés d’avoir  découpé la quinquagénaire en 13 morceaux, qu’ils ont disposés dans six sacs en plastique avant de les jeter dans le Bassin Cahin, à Petit-Verger, Petite-Rivière, le mardi 24 février. Les suspects étaient en détention depuis sept mois après l’enquête menée par la Major Crime Investigation Team pour élucider cette affaire. Ils ont comparu devant la Bail and Remand Court jeudi, où le magistrat Prithviraj Balluck n’a pas objecté à leur remise en liberté conditionnelle.
Rappelons que, pendant plusieurs semaines, la première prévenue interpellée et placée en détention policière, Mardaye Kalinghee, âgée de 40 ans et habitant Morcellement Saint-André, s’était d’abord murée dans le silence. Par la suite, dans sa version des faits, Mardaye Kalinghee, présentée comme une proche collaboratrice d’Ayama dans des cas allégués de sorcellerie, avait soutenu que le crime avait été commis à Plaine-des-Papayes. Le véhicule dans lequel le cadavre aurait été transporté de Plaine-des-Papayes au bassin d’irrigation de Petit-Verger a été saisi par la police hier.
« Kan Loulou ek Leroi ti pe koup lekor-la, mo ti tom san konesans de fwa. Mo pa ti kapav gete », aurait fait comprendre Mardaye Kalinghee dans la dernière partie de ses révélations fracassantes. Elle avance que  le rituel de sacrifice et de sorcellerie aurait été mis en place par Ayama et que l’exécution du plan du meurtre releverait des dénommés Loulou et Léroi. Ce dernier, Prakash Balgobin de son vrai nom, âgé de 44 ans, a été arrêté le 16 avril dernier alors que le dénommé Loulou est poursuivi pour délit de meurtre avec préméditation. Mardaye Kalinghee avait affirmé qu’elle n’était pas présente lors du crime, qui se serait déroulé dans les parages de Bassin Cahin dans la nuit du dimanche 23 février.