Une soixantaine de chefs d’État et de gouvernement d’Afrique et de l’Union européenne participeront demain et jeudi au quatrième sommet Afrique/Union européenne qui s’ouvrira à Bruxelles. Maurice sera représentée par le Premier ministre Navin Ramgoolam, qui a quitté le pays samedi soir. Il sera rejoint par le ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell. Ce sommet sera marqué par le retour de Madagascar, représentée par son président de la République dans les forums internationaux depuis le retour à l’ordre constitutionnel dans ce pays.
Ce quatrième sommet intervient après ceux du Caire en Égypte en 2000, de Lisbonne au Portugal en 2007 et de Tripoli en Libye en 2010. Le thème de la rencontre de cette année est « Investir dans la population pour la prospérité et pour la Paix ». Ce sommet permettra d’évoquer les grands problèmes qui affectent l’Afrique ainsi que les nouvelles possibilités d’investissement dans plusieurs pays africains qui connaissent une période de croissance.
Ce sommet discutera, également, d’un large éventail de sujets d’intérêt commun dont la paix et la sécurité, la démocratie, la gouvernance et la reconstruction suivant des conflits. Les autres thèmes qui seront évoqués par les participants sont l’agriculture, le commerce, l’industrie, les sciences, l’innovation technologique, la santé publique, l’éducation, la condition féminine, les jeunes et le développement des ressources humaines.
Le Premier ministre mauricien devrait également profiter de l’occasion pour évoquer la candidature mauricienne en la personne de Jean-Claude de l’Estrac au poste de secrétaire général de la Francophonie auprès des pays membres de l’OIF présents à Bruxelles. Il sera également question de la libéralisation du prix du sucre sur le marché européen, qui risque d’avoir un effet néfaste sur les revenus sucriers de l’industrie sucrière à Maurice.
Suivant l’adoption de la Stratégie conjointe Afrique/Europe (SCAEU) à Lisbonne en 2007, quand il fut question d’un changement de paradigme dans les relations entre pays d’Afrique et membres de l’Union européenne, le Sommet de Bruxelles de 2014 vise à créer une nouvelle dynamique axée sur la paix et la prospérité.
Le programme de Navin Ramgoolam à Bruxelles comprend aussi des rencontres bilatérales avec des responsables tant africains qu’européens.