Le député de Rodrigues Francisco François a lancé un appel pour que l’épidémie de la fièvre aphteuse ne soit pas utilisée à des fins politiques. « Pa fer politik ar lafiev aphteuse », a-t-il réclamé. Pour lui, cette épidémie constitue un coup terrible à l’économie et aux fermiers de Rodrigues. « L’île est aujourd’hui devenue une zone de quarantaine, ce qui représente une isolation géographique ». Il s’est interrogé sur les causes de cette épidémie et a exprimé toute sa solidarité avec la population de Rodrigues, le chef commissaire et son équipe de la commission de l’Agriculture de même qu’à la police.
« Je sollicite la compréhension de tout un chacun dans ces moments difficiles pour Rodrigues et demande de ne pas faire du sensationnalisme pour augmenter notre souffrance. Je demande au chef commissaire de Rodrigues et au ministre de l’Agro-industrie d’exercer un contrôle strict autour de l’île, en particulier aux points d’entrée et de sortie au port et à l’aéroport », a lancé Francisco François. Il a souhaité que le ministre de l’Agro-industrie se rende à Rodrigues afin d’effectuer un constat de la réalité et de rencontrer les principaux concernés. Il a également demandé au gouvernement central d’apporter son soutien à tout plan de relance pour les éleveurs et de prendre toutes les mesures afin d’éradiquer l’épidémie de l’île.
Auparavant, le député avait félicité le ministre des Finances pour son « bon budget ». Il s’est réjoui de la dotation de Rs 4,4 milliards pour Rodrigues et a accueilli favorablement les mesures budgétaires à l’égard des Rodriguais. Francisco François a mentionné l’introduction d’un Holiday Stimulus Package de Rs 5 430 pour les touristes souhaitant se rendre dans l’île, le projet d’agrandissement de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Plaine-Corail avec l’extension sur pilotis sur la mer qui, dit-il, « est un choix écologique et intelligent pour le développement de Rodrigues ». Les appels d’offres pour des études géotechniques pour ce projet d’extension de la piste ont été lancés. Le député a aussi favorablement accueilli l’installation d’un câble à fibre optique qui, selon lui, « créera une nouvelle ère digitale dans l’île ». Par la suite, Francisco François a évoqué la lutte contre la pauvreté, le programme de logement pour Rodrigues ainsi que l’importance de lutter contre les fléaux, comme la drogue. S’agissant de la réforme électorale dans l’île, Francisco François a souligné que l’OPR a été mandatée par l’électorat pour proposer des amendements à la Rodrigues Regional Assembly. « La majorité de la population rodriguaise ne veut plus de l’actuel système de proportionnelle ».