L’enquête du Central CID pour faire la lumière sur deux bulletins de vote retrouvés à Port-Louis franchira une étape importante cette semaine avec la convocation d’un chauffeur de taxi résidant à Plaine-Verte.

La police a établi que le bulletin retrouvé en dehors du centre de vote Idrice Goomany à Plaine-Verte serait le sien. Les enquêteurs veulent connaître la chronologie des événements depuis son arrivée sur place et s’il a bien mis son bulletin dans l’urne.

Les officiers travaillant dans cette salle de classe en particulier seront entendus ultérieurement, dépendant de la version donnée par le chauffeur de taxi. Selon une source proche du dossier, les caméras de surveillance dans les environs de cette école n’ont pas été d’une grande aide « car les appareils se trouvent assez loin ».

Néanmoins, une équipe s’est rendue au Idrice Goomany GS la semaine dernière pour tenter d’établir « le parcours du bulletin de vote ». Le votant s’est présenté dans une salle au rez-de-chaussée et par la suite, le mystère demeure. Car la Commission électorale n’est en présence d’aucune confirmation pour savoir si le bulletin a été mis dans l’urne.

« La commission a confirmé que lorsqu’un électeur se présente pour voter, un officiel vérifie son identité et par la suite, son nom est rayé de deux listes séparées pour confirmer qu’un bulletin lui a été donné. Mais la commission ne dispose d’aucun document pour établir si l’électeur a déposé son bulletin dans l’urne après son passage dans l’isoloir », a expliqué la même source.

Par ailleurs, le Forensic Science Laboratory a examiné les deux bulletins, mais n’a pu confirmer leur originalité. C’est la Commission électorale qui a assuré à la police que ces bulletins portent bien de sceau de son institution.

Le député de la circonscription No 3 (Port-Louis Maritime/Port-Louis Est), Eshan Juman, a déclaré au CCID que c’est un individu qui lui avait remis le bulletin deux jours après la proclamation des résultats des élections générales alors qu’il se trouvait au bureau régional du Parti travailliste (PTr), route Militaire, Plaine-Verte.

Il a alors sollicité un avis légal auprès de son colistier Shakeel Mohamed, avocat, qui a alors remis le bulletin à la Commission électorale. Selon Eshan Juman, il ne sait pas plus sur le sujet.

Idem pour Toussaint Matombé, leader du Parti Kreol Morisien sur la découverte d’un bulletin de vote de la circonscription No 4 (Port-Louis Nord/Montagne-Longue) dans sa boîte aux lettres. Il dit ignorer qui l’y a mis et devait confirmer qu’il n’a pas « “tampered” avec le bulletin ».

Pour ce cas, la police est toujours en attente des détails sur l’identité du votant et du centre de vote où le document a été retrouvé. D’autres développements sont attendus sur cette affaire bientôt.