Le Senior Puisne Juge Eddy Balancy a rencontré hier les avocats des différentes parties concernées dans les plaintes logées en Cour suprême, contestant la validité de la carte d’identité biométrique. Ainsi, Me Yash Bhadain et l’avoué Girish Nunkoo, qui représentent Pravind Jugnauth et le Dr Maharajah Madhewoo, représenté par l’homme de loi Erickson Mooneapillay, ont été appelés en chambre pour des éclaircissements quand au nouveau statut du ministre Jugnauth dans cette affaire. Celle-ci a été ajournée au 25 février.
Pravind Jugnauth, qui avait logé une plainte contre l’État et contre l’ancien ministre des Technologies de l’Information et de la Communication, Tassarajen Pillay Chedumbrum, se retrouve désormais en position de plaignant et de défendeur en vue du changement de régime après les dernières élections législatives, détenant désormais le portefeuille de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, avec une différente appellation que le précédent ministère. Le Senior Puisne Juge Eddy Balancy a demandé plus d’éclaircissements aux avocats présents quant aux nouveaux développements dans cette affaire. Ceux-ci devront faire connaître leur position le 25 février, date à laquelle les deux affaires, l’une intentée par Pravind Jugnauth et l’autre par le Dr Madhewoo, seront de nouveau entendues. À noter que Pravind Jugnauth conteste la rétention des empreintes digitales et des données biométriques des Mauriciens dans une base de données. Le Dr Madhewoo, lui, conteste la validité de la carte d’identité et réclame qu’elle soit détruite ainsi que la base de données. Ce dernier a maintenu dans sa déclaration à la presse, à sa sortie de la réunion en chambre, qu’il faut absolument « détruire la carte d’identité et la base de données car les Mauriciens n’ont jamais su quelles informations les concernant figureraient sur ces cartes biométriques. Pour l’instant il faut attendre la décision du ministre Pravind Jugnauth et celle que prendra la cour ». À noter que la date butoir pour l’obtention de la carte d’identité biométrique a été prolongée au 31 mars 2015.