Casinos: un régime très spécial
Les gouvernements ont beau changer, les mentalités et les vieilles méthodes, elles, sont là pour durer. Un exemple, les casinos où, au lieu de sanctions disciplinaires, certains vont tranquillement à la retraite avec l’intégralité de leurs indemnités. On cite le cas d’un «voleur de jetons qui a pris sa retraite après un mois de congé sans être le moindrement inquiété» et celui de deux slot supervisors qui sont accusés d’avoir tripoté les registres de présence. L’un est parti avec un «golden handshake», tandis que l’autre, qui a reconnu sa faute, a repris le travail au même endroit où il a commis les irrégularités. Le bal perdurant au sein des casinos, certains n’hésitent pas à mener leur petite campagne de mobilisation en vue du rassemblement travailliste du 20 septembre. Question de montrer qu’ils sont toujours redevables envers ceux qui les ont recrutés!